Le New York Post décide de bloquer l'accès à son site internet depuis un iPad. Les lecteurs sont obligés d'acheter la version payante du journal sur l'App Store d'Apple.

L’une des deux voies est celle de l’avenir, l’autre est grotesque et rétrograde. Saurez-vous retrouver laquelle ? Au début du mois, nous rapportions que le Financial Times avait décidé de recentrer ses investissements sur le développement d’une application HTML5. Le journal américain y voyait plusieurs avantages, notamment la possibilité de ne développer qu’une version pour toutes les tablettes tactiles, et de retrouver son indépendance vis à vis d’Apple, qui cherche à contrôler les éditeurs de presse sur l’iPad.

A l’opposée, le New York Post a décidé de bloquer l’accès à son site internet depuis le navigateur Safari de l’iPad. Les lecteurs qui tenteront de lire leur journal en utilisant l’écran de la tablette d’Apple plutôt que celui de leur ordinateur seront dirigés vers l’App Store, pour y acheter l’application du journal. Et ceux qui s’y refuseront devront changer de tablette, changer de navigateur, ou… changer de journal.

Le New York Post appartient au groupe de Rupert Murdoch, l’homme qui avait racheté MySpace plus d’un demi-milliard de dollars pour le laisser couler face à Facebook (une acquisition restée célèbre qui, étonnamment, ne figurait pas sur le livret des biographies distribué aux participants de l’eG8 à Paris). C’est aussi Murdoch qui a conçu le premier journal payant vendu exclusivement sur iPad, The Daily, dont on murmure qu’il serait un véritable flop.

Peut-être Murdoch, en bon australien citoyen du Common Wealth britannique, devrait-il demander conseil à Gordon Brown ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés