La Commission européenne a présenté les quatorze critères permettant de décerner le label écologique aux ordinateurs portables. Ces critères portent notamment sur la gestion de la consommation, le niveau sonore, la réparabilité, la teneur en matériaux recyclés et sur la durée de vie de la machine.

La Commission européenne a publié lundi au Journal officiel la décision (.pdf) « établissant les critères écologiques pour l’attribution du label écologique de l’Union européennes aux ordinateurs portables« . L’objectif poursuivi par Bruxelles est la réduction de l’impact environnement de ces appareils, au niveau de leur conception, de leur utilisation et de leur recyclage.

Au total, Bruxelles a retenu quatorze critères : économies d’énergie, gestion de la consommation, mercure dans les lampes fluorescentes, substances et mélanges dangereux, substances extrêmement préoccupantes, éléments en matière plastique, niveau sonore, teneur en matériaux recyclés, instructions d’utilisation, réparabilité, conception du produit en vue de son démontage, prolongement de la durée de vie, emballage, informations figurant sur le label écologique.

En voici quelques-uns :

Le critère 2, portant sur la gestion de la consommation, exige par exemple que les ordinateurs portables doivent être expédiés avec le système de gestion de la consommation activé au moment de la livraison aux consommateurs. Les paramètres devant être les suivants : mise en veille de l’écran au bout de 10 minutes, mise en veille de l’ordinateur au bout de 30 minutes.

Le critère 7 traite du niveau sonore. Il indique que l’unité centrale de l’ordinateur ne doit pas dépasser 32 dB en mode inactif et 36 dB lors de l’accès à un disque dur. Le critère 8 concerne la teneur en matériaux recyclés. L’enveloppe externe en plastique de l’unité centrale, de l’écran et du clavier doit avoir une teneur minimale en matériaux recyclés post-consommateurs d’au moins 10 % en masse.

Le critère 10 s’intéresse à la réparabilité de la machine. L’utilisateur final doit avoir accès à des instructions claires, sous forme de manuel, afin d’exécuter lui-même des réparations de base. Les pièces de rechange doivent être disponibles pendant au moins cinq ans à compter de l’arrêt de la production de l’ordinateur portable concerné, pour ne pas rendre la machine trop rapidement obsolète ou irréparable.

Le critère 12 porte sur le prolongement de la durée de vie. Les ordinateurs portables doivent être équipés de dispositifs permettant des échanges et des mises à niveau de la mémoire, ainsi qu’une capacité d’extension. Celle-ci doit prendre la forme d’au moins trois interfaces USB ainsi que d’une connexion à un moniteur externe. Le PC doit également être conçu de façon à permettre le remplacement ou la mise à niveau des principaux composants.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés