Le gouvernement a abrogé le Conseil de la création artistique par un décret publié dans le Journal officiel. Cette instance avait été lancée par Nicolas Sarkozy début 2009, en plein débat sur la loi Hadopi. Il s'était ensuite auto-désigné président du Conseil de la création artistique.

C’était une instance voulue par Nicolas Sarkozy lui-même. Officialisé par décret le 30 janvier 2009, le Conseil de la création artistique aura eu une durée de vie particulièrement courte. Un peu plus de deux ans après son annonce par le président de la République, le gouvernement a mis un terme définitif aux missions du conseil. Le mois dernier, le Conseil de la création artistique avait déjà annoncé qu’il cessait toute activité.

Annoncée le 13 janvier 2009, la naissance du Conseil de la création artistique a rapidement été la cible de nombreuses critiques. En pleine période de lobbying en faveur de la loi Hadopi, Nicolas Sarkozy s’était auto-désigné président de cette nouvelle instance culturelle, laissant la vice-présidence au ministre de la culture et de la communication.

« Nous considérons que nous avons fini notre mission. Ne cherchez pas d’autres raisons, il n’y en a réellement pas d’autres. Le conseil va être dissous. C’est quelque chose qui dès le départ était conçu comme provisoire et pas appelé à durer » avait commenté en avril dernier Marin Karmitz, délégué général du Conseil de la création artistique et patron du groupe audiovisuel MK2.

Les missions du Conseil de la création artistiques étaient financées grâce à un budget de 10 millions d’euros. En concurrence avec le rôle du ministère de la culture, le conseil avait un pouvoir de proposition et d’expérimentation en matière de politique culturelle.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés