Nicolas Sarkozy demande au gouvernement de prévoir l'adoption le plus vite possible de la loi Création et Internet qui doit mettre en place la riposte graduée condamnée au niveau européen. Il annonce par la ailleurs la création d'un Conseil sur la création artistique qu'il présidera lui-même.

Alors qu’il annonçait mardi la gratuité des musées et monuments nationaux pour tous les jeunes de 18 à 25 ans, Nicolas Sarkozy a réitéré à Nîmes son attachement pour la riposte graduée, à l’occasion de ses « voeux à la culture ». Il a demandé à ce que la loi Création et Internet préparée par Christine Albanel et déjà adoptée sans opposition par le Sénat puisse être votée « aussi vite que possible » par l’Assemblée Nationale. Au mieux, ça ne pourrait être que dans la deuxième moitié du mois de février.

Le Président doit composer avec les urgences du moment, notamment sur les lois de relance de l’économie ou la souhaitable réforme des hôpitaux, rappelée au bon souvenir du gouvernement après une série de tragédies cet hiver. On se souvient en effet qu’à l’automne, la réforme des prisons et des hôpitaux avait été jugée moins urgente que la lutte contre le piratage.

L’actualité n’a fait que rappeler l’absurdité et la dangerosité des priorités. Mais si Nicolas Sarkozy est toujours aussi pressé d’en finir avec la loi Création et Internet, c’est qu’il est engagé dans une course poursuite avec le Parlement Européen. Les eurodéputés, dont le vote d’un premier amendement contre la riposte graduée par 88 % des voix a été effacé sous la présidence française de l’Union Européenne, a promis de revoter un amendement similaire sous la présidence tchèque. Or la deuxième lecture du Paquet Télécom devrait avoir lieu au mois de mars. Si les eurodéputés votent les premiers, les députés français auront sans doute des scrupules à adopter un texte manifestement incompatible avec les textes européns.

Un Conseil de la création artistique présidé… par le Président

Signe que le mari de Carla Bruni entend saisir la question du piratage à bras le corps, Nicolas Sarkozy a annoncé sans autre précision qu’il allait mettre en place un « Conseil de la création artistique » présidé par le Président de la République. On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Surtout si ledit Conseil ressemble dans son organisation aux Assises de la Création de Frédéric Lefebvre, affligeantes d’unilatéralisme et de pauvreté dans la réflexion.

On ne sait pour le moment rien de ce Conseil, si ce n’est qu’il sera coanimé par Marin Karmitz, le président des salles de cinéma MK2.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés