Rien ne va plus entre Facebook et Google. La presse américaine rapporte que le premier aurait commandé une campagne de dénigrement contre le second, inquiet de voir les efforts du moteur de recherche pour percer dans le secteur des réseaux sociaux. Cette affaire souligne la rivalité sans cesse croissante entre ces deux géants du web.

Jusqu’à présent, Google et Facebook s’affrontaient à fleurets mouchetés à travers diverses annonces pour accaparer l’attention des internautes. Les deux entreprises semblaient agir loyalement, malgré les nombreux sujets de discorde ou de rivalité, comme la portabilité des données, les réseaux sociaux ou l’audience en ligne. Mais aujourd’hui, la tension entre les deux géants du web n’a semble-t-il jamais été aussi forte.

Le Daily Beast rapporte que Facebook aurait commandé à une agence de relations publiques une campagne de dénigrement contre Google. Le réseau social américain aurait engagé Burson-Marsteller pour distiller dans la presse des fausses rumeurs contre le moteur de recherche, quitte à grossir le trait. Facebook souhaitait notamment faire comprendre que Google ne fait pas de la défense de la vie privée des internautes une priorité absolue.

Burson-Marsteller aurait également contacté un blogueur de renom pour l’inciter à écrire un papier contre le géant américain, qui aurait ensuite été relayé sur de grands titres de la presse américaine (Washington Post, Politico et l’Huffington Post). La campagne anti-Google n’a toutefois pas pu être menée à son terme puisque le blogueur a retourné sa veste et a publié les courriers électroniques échangés avec l’agence.

Bien sûr, Microsoft ou Apple auraient très bien pu se retrouver à la place de Facebook dans cette histoire. Mais un porte-parole de Facebook cité par le Daily Beast a confirmé le recrutement de Burson-Marsteller. Le réseau social s’est justifié en expliquant vouloir protéger son activité face à un Google bien décidé à percer dans l’univers des réseaux sociaux. Les tentatives précédentes n’ont pas été probantes.

À en croire le porte-parole de Facebook, le projet de Google en matière de réseaux sociaux ne serait guère respectueux de la vie privée. Il estime également que le moteur de recherche tenterait d’utiliser les données présentes sur Facebook pour son propre service. Le discours de Facebook est toutefois assez savoureux, dans la mesure où il est également épinglé pour sa politique assez laxiste en matière de respect de la vie privée.

Le retour de bâton pourrait être assez rude pour Facebook. Le site communautaire s’emploie depuis plusieurs mois à redorer son blason auprès de ses membres, après une politique calamiteuse en matière de confidentialité. Cette casserole risque de poursuivre le réseau social pendant un moment et affecter un peu plus ses relations avec Google.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés