Dans une vidéo produite par la US. Immigration and Customs Enforcement, des passants se voient offrir des DVD piratés, s'ils acceptent que l'employée de l'industrie du cinéma qui leur est présentée perde son emploi.

Dans le film « The Box » sorti l’an dernier avec Cameron Diaz, un couple d’une banlieue américaine se voyait proposé une offre aussi alléchante que terrifiante par un mystérieux inconnu muni d’une simple boîte. Appuyer sur le bouton et gagner 1 million de dollars, avec pour seule contrepartie la mort d’une personne qu’ils ne connaissent pas, quelque part sur terre. C’est peut-être inspiré de ce scénario que les services des douanes et de l’immigration américain des Etats-Unis (le fameux ICE responsable des récentes saisies de noms de domaine) ont publié une vidéo passé inaperçue, faite pour dissuader les Américains de pirater des films sans réfléchir aux conséquences de leurs actes.

On y voit en effet une sorte de vendeur à la sauvette proposer aux passants d’emporter avec eux un DVD gratuit. Téléchargé illégalement. Ils n’ont qu’à le prendre et partir avec. Mais avec une contrepartie : une perchiste de l’industrie cinématographique, debout juste à côté du « vendeur », sera immédiatement licenciée.

Le but est d’illustrer la propagande très contestée et contestable selon laquelle le piratage des films sur Internet cause un préjudice important à l’industrie du cinéma, et conduit à de nombreux licenciements. Une thèse reprise en Europe par le commissaire européen Michel Barnier, qui s’en est fait un fervent défenseur, affirmant l’an dernier qu’il est « impossible de nier l’impact destructeur du piratage« .

« Accordons au moins une chose au spot : le  » méchant pirate  » y est montré comme un insupportable yuppie cravaté, et la  » spectatrice responsable  » comme une jeune afro-américaine en sportswear, et non l’inverse comme on aurait presque pu le craindre« , remarque judicieusement Ecrans.

Plusieurs vidéos contre le piratage ont déjà été tournées par des lobbys dans le passé, sans succès. Elles ont même été parodiées, notamment dans une version hilarante qui détournait un clip de la MPAA produit en 2006.

La version officielle de la MPAA :

La parodie par IT Crowd :

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos