Alors que la riposte graduée concentre ses efforts sur les internautes adeptes des réseaux P2P, Torrific se présente comme un "proxy de téléchargement". En clair, le site se propose de télécharger un fichier BitTorrent à la place de l'internaute. Celui-ci n'a plus qu'à le récupérer directement sur le site, en passant par son navigateur web.

Dans sa forme actuelle, la Hadopi ne prévoit que le constat de contrefaçon sur les réseaux peer-to-peer. La Haute Autorité ne peut pas encore s’attaquer aux hébergeurs de fichiers ou aux plates-formes de streaming. Des difficultés techniques et juridiques limitent en conséquence le champ d’action de la riposte graduée, même si la Hadopi cherche à trouver des solutions alternatives.

Or, que se passerait-il si un service en ligne proposait de télécharger un fichier via les réseaux peer-to-peer pour ensuite le proposer en téléchargement direct, via le protocole HTTP ? L’action des ayants droit serait vraisemblablement encore plus réduite. C’est pourtant le service que propose Torrific, un site web qui permet de télécharger un fichier BitTorrent à la place de l’internaute.

L’idée de Torrific est simple. Plutôt que de laisser l’internaute télécharger le fichier via un client BitTorrent, c’est le service qui va s’en charger. L’utilisateur n’aura plus qu’à récupérer le contenu directement depuis son navigateur web. L’outil, facile à prendre en main, permet ainsi de tromper facilement la riposte graduée puisque l’adresse IP de l’internaute n’apparaitra pas dans les échanges P2P.

Pour fonctionner, il suffit d’inscrire dans le champ de recherche un mot clé, l’adresse d’un site web ou l’URL exacte d’un fichier torrent, comme l’épisode 3 de la saison 1 de Pioneer One proposé sur The Pirate Bay. Une fois l’adresse collée dans le champ, le fichier se met en file d’attente et son téléchargement côté serveur commence peu après.

Si le service intéressera sans doute de nombreux internautes, il trahit cependant le principe fondamental de l’échange sur les réseaux peer-to-peer. Il n’est pour l’heure pas possible de mettre en ligne un fichier torrent directement via Torrific et les torrents gérés par les trackers privés ne sont pas pris en charge. Enfin, il semble que Torrific ne partage pas les contenus qu’il télécharge, se contentant juste de récupérer (leecher).

L’efficacité de Torrific dépend évidemment du nombre de sources disponibles pour récupérer le fichier. Par ailleurs, il n’est pas possible de télécharger plus de 10 Gb par compte et par tranche de 24 heures. En effet, dans la mesure où c’est la bande passante de Torrific qui est utilisée, quelques limitations ont été décidées pour éviter l’effondrement du service.

Pour éviter ces limitations, Torrific propose un compte premium à 10 euros par mois permettant d’être prioritaire sur les téléchargements.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés