Le sénateur UMP Jean-Louis Masson demande au ministère de l'intérieur quoi faire contre un "usage abusif du nom d'une commune par un profil pirate sur Internet".

Le sénateur Jean-Louis Masson (UMP) n’est pas le plus grand fan d’Internet, mais mieux vaut le prendre avec le sourire. Parce qu’un concurrent politique local aurait selon lui utilisé un blog pour le dénigrer sans se démasquer, Jean-Louis Masson avait demandé l’interdiction de l’anonymat sur les blogs, ce qui a heureusement été rejeté par le gouvernement. Le mois dernier, le sénateur de la Moselle avait proposé d’interdire la commercialisation des fichiers d’adresse e-mails sans le consentement des internautes, officiellement pour protéger leur vie privée, mais officieusement pour éviter que ses adversaires politiques achètent des listings pour contacter les électeurs lors des prochaines échéances.

Ce mois-ci, Jean-Louis Masson revient à la charge avec une question écrite au gouvernement dont rien que l’intitulé officiel fait rire : « Usage abusif du nom d’une commune par un profil pirate sur Internet« .

La contenu de la très courte question n’est pas plus clair. « M. Jean Louis Masson demande à M. le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration de lui préciser quels sont les moyens dont dispose une commune pour empêcher l’usage abusif de son nom par un profil pirate sur Internet« . Mais qu’est-ce qu’un profil pirate ? Qu’est-ce qu’un usage abusif ?

Sans doute encore une fois est-ce un problème de politique locale qui a incité Jean-Louis Masson à soulever ce problème dont lui seul doit comprendre les termes. Peut-être le nom de la ville de Metz dont il est conseiller municipal est-il utilisé par un internaute anonyme qu’il aimerait démasquer ou réduire au silence.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés