Pour estimer l'intérêt d'un service de vidéo à la demande, Google envisagerait de se lancer d'abord sur le marché européen. La firme américaine estime visiblement que la situation est plus propice sur le Vieux Continent, contrairement aux USA où plusieurs services bien intégrés s'affrontent sans merci.

Le géant Google craint-il la concurrence dans le secteur de la vidéo à la demande ? Selon une information du New York Post, le moteur de recherche américain a l’intention de lancer prochainement sur YouTube un service de VOD, d’abord en Europe puis aux États-Unis. Ce calendrier permettrait à l’entreprise d’évaluer l’intérêt des internautes dans un environnement moins concurrentiel qu’outre-Atlantique.

Le service de VOD imaginé par Google arriverait notamment au Royaume-Uni, où Amazon a récemment mis un pied grâce à l’acquisition du service LoveFilm en janvier dernier. Ce serait alors une bonne occasion pour Google de se tester sur un marché nouveau. La réussite du service de VOD en Europe pourrait ensuite conduire la firme de Mountain View à se lancer rapidement aux États-Unis ensuite.

Cette tactique permettrait à Google de ne pas se jeter dans l’arène tout de suite. En effet, le marché américain de la VOD est nettement plus développé en Europe mais aussi autrement plus féroce. De nombreux acteurs s’affrontent quotidiennement pour séduire les internautes. Parmi les services de streaming les plus réputés, citons ainsi Netflix, Amazon ou encore la plate-forme Hulu.

Néanmoins, viser l’Europe comme premier marché ne signifie pas que sa conquête sera facile. Toujours selon le New York Post, Google a mobilisé pas moins de 100 millions de dollars dans le cadre d’accords à obtenir avec les fournisseurs de contenus et les studios de cinéma. Une somme très conséquente, qui met en avant tout le sérieux de la démarche entreprise par Google.

Le principe d’un service de vidéo à la demande sur YouTube n’est pas une idée récente. L’an dernier, la presse américaine relatait déjà des négociations en cours avec les grands studios américains. Il était alors question d’un service payant, où les studios mettraient à disposition des longs-métrages en streaming pour un prix d’environ 5 dollars. Les films sortiraient alors en même temps que les éditions DVD et Blu-Ray.

Ces discussions surviennent également au moment où Google se lance dans la télévision, avec sa plate-forme interactive Google TV. L’éventualité d’un service de VOD – gratuit et / ou payant – permettrait de renforcer l’attractivité de la Google TV. Le géant américain pourrait alors proposer des contenus provenant à la fois du web (YouTube) et de la TV (séries, émissions, films…). Mais encore faut-il convaincre les fournisseurs de contenus…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés