Après avoir été accusé de détecter et facturer l'usage d'un mobile comme modem 3G, SFR est maintenant suspecté de bloquer abusivement certaines applications mobiles utilisant la connexion 3G. C'est en tout cas ce qu'affirme un mobinaute, qui ne peut pas utiliser le navigateur web Opera comme il l'entend.

Mise à jour – SFR nous informe que le problème se situe dans la configuration par défaut d’Opera Mini. Celui-ci est programmé en mode « Socket ».

Pour modifier cette option, il faut se rendre dans les réglages du navigateur mobile, puis dans la section ‘avancé’. De là, l’utilisateur peut activer le mode « HTTP ».

Selon nos constatations, le changement du mode utilisé par le navigateur semble solutionner le problème. En mode Socket, nous étions confrontés à un message d’erreur réseau.

Sujet du 25 février – Les forfaits Illimythics de SFR pourraient bien être plus bridés qu’on ne le croit. Mardi, un blogueur s’est fendu d’un billet au vitriol contre l’opérateur de téléphonie mobile français. Il l’accuse de bloquer abusivement le navigateur web Opera sur l’Internet mobile, alors qu’il a souscrit à une offre lui permettant d’accéder justement à l’Internet illimité depuis son téléphone portable.

Mécontent d’être systématiquement redirigé vers la version mobile de certains sites web, cet internaute avait décidé de télécharger sur son iPhone l’application mobile Opera. Gratuit sur l’App Store, le navigateur devait lui permettre de désactiver la version mobile de ces sites. Sans succès. À aucun moment, il n’a pu naviguer à sa guise avec le navigateur mobile Opera.

En réalité, le problème semble ne pas se limiter au seul Opera. Le blogueur explique avoir essayé d’autres navigateurs, « dont un qui expliquait complètement le fonctionnement de l’option de désactivation des versions mobiles : l’application simulait l’User-Agent de Safari sur Mac« . C’est cet User-Agent qui permet d’identifier le navigateur utilisé par l’internaute.

Selon lui, dans la mesure où l’User-Agent n’est pas le même que celui utilisé par le navigateur par défaut de l’iPhone (Safari), SFR bloque tout simplement l’application. Abonné à l’offre Edition Spéciale Illimythics 5+ Webphone, il accuse ainsi l’opérateur de brider les usages de sa connexion 3G+ même lorsque son utilisation entre dans conditions d’utilisation (.pdf) du service.

Celles-ci indiquent que « les offres donnent accès chaque mois aux services suivants« , selon la compatibilité du mobile : « des e-mails illimités en mode ‘Push’, avec pièces jointes et Internet illimité exclusivement sur et depuis le mobile en France métropolitaine (navigation sur tous les sites Internet, hors téléchargement et services payants)« . Or, la description faite par ce blogueur tranche avec ces conditions.

Dans les commentaires, un internaute explique que ce problème ne se limiterait pas à l’iPhone. Un problème similaire est survenu avec l’application mobile de Firefox sur Android. La navigation fonctionnait normalement avec la connexion WiFi, mais – a priori – pas avec la connexion 3G. Depuis, la fondation Mozilla aurait solutionné ce souci. Le nom de l’opérateur n’est en revanche pas précisé, pas plus que le forfait.

Difficile en l’état de savoir si ce sont les sites web qui forcent la redirection des mobinautes vers leur version mobile, ou si SFR limite l’utilisation de certaines applications via la connexion 3G. La question se pose néanmoins, dans la mesure où SFR a été accusé de détecter et facturer l’usage d’un mobile comme modem 3G via l’User-Agent.

En l’espèce, SFR croit peut-être que l’utilisation d’un autre navigateur mobile sur l’iPhone est le signe d’un contournement illicite des restrictions visant à empêcher l’utilisation du téléphone comme modem. Or, toute la démarche du blogueur se fait à travers son seul iPhone, qui dispose d’un forfait intégrant l’Option Modem Ajustable.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés