L'étau se resserre autour de IsoHunt. Au Canada, une coalition de 26 labels de musique a porté plainte contre le site de liens BitTorrent. L'action en justice vise à obtenir la fermeture du site et d'importants dommages et intérêts pour les prétendues pertes engendrées par le piratage.

IsoHunt continue à être dans le collimateur des ayants droit. Condamné aux États-Unis pour incitation au piratage, le site de liens BitTorrent est désormais sous le coup d’une plainte au Canada. En effet, l’industrie du disque a décidé de porter le combat dans le pays où réside le fondateur du site, Gary Fung. Au total, pas moins de 26 labels de musique se sont associés à la plainte des quatre majors.

Déposée en mai 2010 devant un tribunal de la Colombie Britannique et modifiée en août de la même année, la plainte accuse IsoHunt d’être « conçu […] pour permettre aux utilisateurs de télécharger rapidement et facilement des copies des enregistrements sonores appartenant aux plaignants ainsi que d’autres contenus protégés par la propriété intellectuelle« .

Le site « fournit aux utilisateurs la possibilité de publier et distribuer publiquement des contenus couverts par la propriété intellectuelle » soulignent les plaignants, ajoutant que le site propose aussi des didacticiels sur la mise en ligne de fichiers BitTorrent sur le site d’IsoHunt. Pour les ayants droit, il s’agit vraisemblablement d’un facteur aggravant, alors que ce type de guide peut aussi s’appliquer à des fichiers torrent légaux.

Sur son blog, Michael Geist a expliqué ce lundi que IsoHunt était poursuivi pour faciliter la violation du droit d’auteur à une échelle massive. En conséquence, les plaignants réclament à Gary Fung pas moins de 4 millions de dollars de dommages et intérêts Par ailleurs, ils demandent au tribunal de mettre un terme aux activités d’IsoHunt, responsable selon eux d’une partie de leur manque à gagner.

Pour l’heure, la justice canadienne n’a pas encore résolu le conflit entre IsoHunt et la Canadian Recording Industry Association (CRIA). En cas de défaite, Gary Fung aura toujours la possibilité d’interjeter appel pour tenter de renverser un jugement défavorable en première instance. C’est d’ailleurs la stratégie que suit l’administrateur aux États-Unis face à la MPAA.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés