Samedi, le huitième album du groupe britannique Radiohead sera disponible au téléchargement. Contrairement à In Rainbows, le prix proposé sera fixe. Les internautes ne pourront donc pas renouveler l'expérience précédente, en déterminant eux-mêmes le montant qu'ils acceptent de verser pour obtenir l'album.

Mise à jour – bonne nouvelle pour les amateurs du groupe de rock. Le nouvel album de Radiohead, The King of Limbs, est disponible un jour plus tôt dans sa version numérique.

Sujet du 15 février – l’expérience d’In Rainbows ne sera donc pas renouvelée. Lundi, le groupe de rock alternatif britannique a annoncé la sortie prochaine de son nouvel album, The King of Limbs. Disponible au téléchargement dès samedi prochain, le huitième album de Radiohead aura un prix fixe en fonction du format audio choisi. Autrement dit, les internautes ne pourront plus déterminer eux-mêmes le montant qu’ils souhaitent verser au groupe.

Deux formats numériques seront proposés aux internautes. L’album au format MP3 (320 kbit/s) sera vendu 7 euros tandis que l’album au format WAV (qualité CD sans compression) sera proposé à 11 euros. Une version « Newspaper Album » est également prévue, regroupant deux disques vinyles, le CD de l’album et des illustrations. Cette offre sera disponible à partir du 9 mai et sera vendue 36 ou 39 euros (selon le format audio).

Ce retour à un mode de commercialisation plus traditionnel tranche nettement avec l’expérience d’In Rainbows, le septième album de Radiohead. Sans contrat avec une maison de disques, le groupe britannique avait créé la surprise en octobre 2007 en proposant aux internautes de choisir eux-mêmes le prix de la version numérique de l’album.

Malgré les doutes autour de cette opération, malgré les suspicions sur le véritable but poursuivi, le succès a bien été au rendez-vous. Warner Chappel, en charge de la gestion des droits de Radiohead, avait indiqué en octobre 2008 que le groupe avait gagné plus d’argent avec les téléchargements à prix libres qu’il n’avait touché au total sur le précédent album, Hail to the Thief.

Pourquoi un tel rétropédalage, alors ? Au début de l’année 2008, le groupe avait fait savoir qu’il ne comptait pas poursuivre dans cette direction. « Je crois que c’était une réponse unique à une situation particulière. C’était l’une de ces situations… tout le monde nous demandait ce que nous allions faire. De toute façon, je ne crois pas que ce geste aurait maintenant la même signification si nous devions le faire à nouveau. C’était un moment particulier« .

L’expérience n’était pas donc motivée par l’idéologie, comme l’a regretté Trent Reznor, le leader de Nine Inch Nails. Mais cela n’a pas empêché le groupe d’offrir par la suite un morceau de musique sur les réseaux peer-to-peer.

Ce retour à un modèle économique plus classique peut également s’expliquer par le mécontentement du groupe face au piratage d’In Rainbows sur les réseaux P2P. En proposant aux internautes de déterminer eux-mêmes le prix de l’album, Radiohead voulait faire un geste envers ses fans, pas signifier que l’album était gratuit et qu’il pouvait être téléchargé et distribué en toute liberté.

Devant le piratage important de l’album, plus de 2,3 millions de fois sur BitTorrent selon le spécialiste de l’audit des réseaux peer-to-peer BigChampagne, le groupe aurait ainsi été échaudé par l’expérience et a préféré revenir vers des modèles plus traditionnels, allant des plates-formes légales de téléchargement en passant par la grande distribution et les disquaires.

Et la fuite d’une version live et bricolée de The King of Limbs sur Soundcloud risque fort de conforter Radiohead dans ses impressions.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés