L'avenir de Skype en Chine n'est pas encore joué. En décembre, une circulaire diffusée par le ministère de l'industrie et des technologies de l'information a mis en garde les services de voix sur réseau IP. Une circulaire qui ne concerne pas Skype, selon son partenaire chinois.

Skype pourra-t-il continuer à exercer ses activités en Chine ? Depuis l’apparition d’une circulaire du ministère de l’industrie et des technologies de l’information sur les services de voix sur réseau IP, une certaine confusion règne dans le pays. Diffusée en décembre, la circule annonce en effet une « campagne de lutte contre les services illégaux de téléphonie par Internet (VoIP)« .

Plusieurs médias ont rapporté que la mesure devait pousser les internautes chinois à privilégier les solutions fournies par les grands opérateurs publics de télécommunications, China Telecom et China Unicom. Cette mesure permettrait de faire d’une pierre deux coups en assurant d’une part un marché à ces sociétés dans la VoIP, et d’autre part en se donnant les moyens d’une surveillance ultérieure.

En effet, Skype utilise un chiffrement AES 256 bits pour protéger les communications entre les utilisateurs. Or, la Chine considère depuis une dizaine d’années qu’Internet doit faire partie intégrante de sa politique de sécurité et de stabilité. Cela passe par un contrôle accru d’Internet, en filtrant tous les éléments qui pourraient contester d’une façon ou d’une autre le régime et l’organisation de la société chinoise.

Dans ces conditions, il n’est donc pas étonnant de voir le gouvernement chinois, par le biais du ministère de l’industrie et des technologies de l’information, préférer les solutions proposées par des opérateurs publics. Dans la mesure où il s’agit d’entreprises dans lesquelles l’État chinois est majoritaire, il sera bien plus facile de les contraindre.

Pour l’heure, les activités de Skype n’ont pas été interdites en Chine. Il n’est d’ailleurs pas certain qu’elles le soient un jour. C’est en tout cas ce qu’a assuré ce mardi le partenaire chinois de Skype, TOM, à Reuters. « Le fonctionnement de Skype en Chine est conforme aux lois et aux réglementations locales » a déclaré une porte-parole du groupe.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés