La société américaine Turbine est confiante dans le modèle économique Free to play. Après Donjons & Dragons Online, l'entreprise a choisi cette solution pour le Seigneur des Anneaux Online. Résultat, les revenus ont doublé et le nombre de joueurs est en forte progression.

L’abonnement mensuel obligatoire est loin d’être le seul modèle économique valable dans le secteur des jeux de rôle en ligne massivement multijoueur. Si Blizzard domine le marché des « Pay to play » avec le fameux World of Warcraft, qui a atteint ce mois-ci le cap des 12 millions d’abonnés, d’autres éditeurs parviennent à développer une activité économique viable en misant sur le « Free to play » (F2P).

L’un des exemples en la matière est Turbine. Spécialisée dans le développement des MMORPG, l’entreprise américaine a eu la lourde tâche d’adapter des univers très populaires comme Donjons & Dragons ou le Seigneur des Anneaux pour en faire des jeux de rôle en ligne massivement multijoueur. Et plutôt que d’aller défier Blizzard sur son terrain, en optant pour un modèle d’abonnement mensuel, Turbine a opté pour le F2P.

Et visiblement, le succès est au rendez-vous. Le site américain Joystiq rapporte les propos de Kate Paiz, la productrice exécutive du Seigneur des Anneaux Online (SdA:O), lors du Game Developers Conference Online 2010. Le choix de faire passer le SdA:O d’un modèle strictement payant à un système beaucoup plus souple a conduit à une augmentation par deux des revenus et a généré la création de plus d’un million de nouveaux comptes.

Le plus intéressant est que ce choix ne reposait pas sur un impératif de survie. En effet la migration d’un modèle à l’autre s’est faite alors que alors le SdA:O n’était pas en difficulté. C’est une véritable orientation philosophique et commerciale, et non pas une décision dans l’urgence. Désormais, la firme mise sur différents niveaux de compte (Gratuit, Premium, VIP) et sur des micro-paiements.

Turbine avait déjà adapté l’un de ses MMORPG au modèle Free to play. Ce printemps, l’entreprise américaine avait annoncé une augmentation de ses revenus par 5 avec Donjons & Dragons Online. Là aussi, plus d’un million de comptes furent comptabilisés par les services de la société. Une stratégie décidément aux antipodes de celle mise en place par Blizzard, bien qu’à l’origine, World of Warcraft aurait dû être gratuit grâce au financement de la publicité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés