À quelques mois du lancement mondial, les spécifications de la Nintendo 3DS commencent à se faire connaitre. Si Nintendo n'a pas confirmé cette fiche technique, nous apprenons que la console portable embarquera deux processeurs à 266 MHz chacun et un processeur graphique cadencé à 133 MHz. Nintendo n'a pas confirmé ces informations.

À environ six mois du lancement mondial de la Nintendo 3DS, ce n’est certainement pas le plan de communication qu’avait imaginé Nintendo. Dans un article publié hier, le site IGN a dévoilé les caractéristiques techniques de la prochaine console portable de l’entreprise japonaise. Des spécifications qui n’ont pas été encore été confirmées ou infirmées par Nintendo.

La Nintendo 3DS embarquera deux processeurs ARM11 cadencés à 266 MHz chacun, tandis que le processeur graphique (PICA200) sera à 133 MHz. Il s’agit manifestement d’un GPU bridé, puisque IGN souligne que la fréquence de base du PICA200 est de 200 MHz. Côté mémoire vive, la console embarquera 64 Mo de RAM, 4 Mo de mémoire vidéo (VRAM) et pourra stocker jusqu’à 1,5 Go sur mémoire flash.

IGN considère ces informations sont crédibles dans la mesure où elles proviennent de personnes concernées par la configuration matérielle de la console. À titre de comparaison, la Nintendo DSi embarque un processeur ARM9 à 133 MHz et un sous-processeur ARM7 à 66 MHz. Côté mémoire vive, cette console portable est équipée de 16 Mo de RAM et peut embarquer jusqu’à 256 Mo de données sur mémoire flash.

La Nintendo 3DS se veut la première console portable capable d’afficher des contenus en 3D stéréoscopique, sans avoir besoin d’utiliser des lunettes spéciales. Dotée d’un écran 16/9, la console intégrera également trois capteurs photos, dont deux serviront à prendre des photos en stéréoscopie.

La date de sortie de la console est toujours prévue au mois de mars 2011. Nintendo espère réussir un lancement mondial sur ses principaux marchés (Japon, États-Unis et Europe) pour garder sa maîtrise du jeu vidéo mobile. Toutefois, la firme japonaise fait face à une nouvelle concurrence des smartphones, alimentés par des plates-formes de téléchargement vastes comme l’App Store ou l’Android Market.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés