Wikileaks bientôt menacé par une fermeture orchestrée par les États-Unis ? Une représentante du Parti pirate le pense, au regard des pressions exercées par le gouvernement américain sur son homologue suédois pour obtenir la fermeture de The Pirate Bay. Selon Anna Troberg, le jeune mouvement politique est prêt à fournir une aide technique à Wikileaks pour que le site continue ses activités.

Le Parti pirate suédois est décidément sur tous les fronts ! Après avoir annoncé vouloir soutenir les opposants iraniens au régime de Mahmoud Ahmadinejad, après être devenu le nouvel hébergeur de The Pirate Bay et après avoir débuté des essais grandeur nature pour devenir un fournisseur d’accès à part entière, voilà que le jeune parti politique souhaite aider Wikileaks.

Interrogée par Torrentfreak, Anna Troberg a expliqué : « ça ne me surprendrait pas vraiment si la Suède était bientôt sous pression américaine pour obtenir la fermeture de Wikileaks. Ils ont agi de cette façon pour The Pirate Bay, et dans la mesure où les activités de Wikileaks frappe au coeur de la puissance américaine, c’est certainement une question de temps avant qu’ils agissent« .

« Maintenant, c’est le moment de vérité pour nos politiques suédois. Vont-ils avoir les épaules pour se tenir aux côtés de Wikileaks et de la démocratie, ou vont-ils laisser le champ libre aux États-Unis pour s’en prendre à PRQ et Wikileaks ? » s’interroge la membre du Parti pirate suédois.

Comme l’ont rappelé nos confrères, PRQ est une compagnie basée en Suède et administrée par deux des anciens administrateurs de The Pirate Bay, Gottfrid Svartholm et Fredrik Neij. C’est cette entreprise qui héberge à l’heure actuelle Wikileaks. Et si les deux Scandinaves sont habitués aux pressions internationales, la nature des révélations de Wikileaks est autrement plus grave pour la puissance américaine que des problématiques de droits d’auteur.

Selon Anna Troberg, « le Parti pirate ne cédera en aucun cas à la pression. Nous sommes en train d’apporter une aide aux activistes en Iran, incluant des serveurs anonymes pour communiquer. Nous fournissons de la bande-passante à nos plus grands leaders d’opinion, The Pirate Bay. Si Wikileaks est attaqué à nouveau, nous leur offrirons immédiatement des serveurs et de la bande-passante« . Et de conclure que « le Parti pirate croit en la démocratie et nous ne sommes pas effrayés de nous dresser pour elle« .

Pour mémoire, Wikileaks a publié tout récemment pas moins de 92 000 documents classés « Secret » (confidentiels) par l’armée américaine. Ce contenu concerne de nombreuses opérations militaires de l’OTAN qui se sont déroulées en Afghanistan, entre 2004 et 2009.

Parmi les principaux points soulevés par cette publication massive, nous retrouvons le double-jeu du Pakistan avec l’Occident, les insurgés et les talibans, mais également un certain nombre de bavures plus ou moins étouffés par les différentes armées sur place. Et selon le porte-parole du site, à l’occasion d’une conférence de presse à Londres, certains exactions pourraient être potentiellement des crimes de guerre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés