Selon un responsable de France 5, c'est bien la chaine de télévision publique qui est à l'origine du dessin animé Super Crapule contre Super Hadopi. L'idée initiale était de faire une vidéo factuelle sur la loi, mais le résultat final était biaisé par des erreurs flagrantes. Un nouvel épisode est prévu, annoncé comme étant plus proche de la réalité.

Super Crapule bientôt de retour dans un nouvel épisode ? À en croire les propos de Jean-Marc Merrieux, l’actuel directeur des actions éducatives à France 5, la chaine de télévision publique devrait très prochainement proposer une nouvelle version du dessin animé « éducatif » relatant les trépidantes péripéties de Super Crapule et de Super Hadopi.

« Nous voulions une animation très factuelle pour que les médiateurs éducatifs puissent la montrer aux adolescents. C’est notre objectif et une telle vidéo est aujourd’hui nécessaire. Mais, évidemment, il faut quelque-chose d’irréprochable, en dehors de toute polémique » a confié le responsable de Curiosphère à nos confrères d’Ecrans.fr.

Ainsi, nous savons désormais qu’il s’agissait d’une production interne à la chaine, et non pas une quelconque tentative de la Haute Autorité de s’essayer à la production de dessins animés. Et c’est d’autant plus rassurant de savoir que ce n’est pas la HADOPI qui est à l’origine de cette vidéo car elle avait de grosses lacunes.

Comme nous l’expliquions hier, les ayants droit ne récupèrent évidemment pas l’adresse électronique de l’internaute suspecté de violer les droits d’auteur, et encore moins son adresse physique. Le seul élément en possession des sociétés privées mandatées pour traquer les pirates est l’adresse IP.

Lorsque la Haute Autorité sera alertée par les ayants droit, alors elle transmettra une requête aux fournisseurs d’accès à Internet afin d’identifier l’abonné en question. On est loin du raccourci choisi par Curiosphère pour expliquer la loi aux enfants. Et rappelons au passage que ce numéro est loin d’être une preuve infaillible pour identifier un contrevenant.

Quelle suite désormais pour Super Crapule ? À en croire Jean-Marc Merrieux, toujours interrogé par Ecrans.fr, il faut tourner la page de ce malheureux épisode et proposer quelque-chose de plus convenable. L’épisode actuel sera donc supprimé de la base de données, et France 5 va « travailler sur une nouvelle production« , sans aucun esprit partisan, a-t-il assuré.

Nul doute que bon nombre d’internautes vont surveiller avec attention l’épisode 2 de Super Crapule et de Super Hadopi, afin d’être certain que le message est effectivement le plus objectif possible. Mais peut-on atteindre une quelconque objectivité dans un domaine où les clivages sont abyssaux ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés