Une vidéo de propagande diffusée par France 5 présente l'Hadopi aux enfants, sous forme de super héro de la bataille contre le téléchargement illégal.

Mise à jour  : Bien que la fiche descriptive sur Curiosphère crédite « Hadopi » en tant que producteur, la Haute Autorité nous indique qu’il n’en est rien. Nous ne savons donc pas qui a produit ce film.

« Super Crapule ». C’est le nom du pirate dans l’animation produite par l’Hadopi et hébergée sur le site de France 5, Curiosphère, dans la rubrique « éducation aux médias ». « Si toi aussi tu veux t’en mettre plein les yeux et plein les oreilles sans dépenser un radis, suis les conseils de Super Crapule« , dit le héro au masque noir, avant de se prendre une bonne droite.

« C’est pour éviter les magouilleurs dans ton genre qu’une loi a été mise en place. Hadopi que ça s’appelle« , réplique un autre super-héro au costume bleu, Hadopi. Le meilleur ami de Captain Copyright. « Les ayants droit des œuvres que tu as piratées refourguent ton mail et ton adresse à la Haute Autorité pour la Diffusion et la Protection des Droits sur Internet« , continue le personnage, qui dit là un gros mensonge.

Les ayants droit n’ont pas le mail de l’abonné, ni l’adresse physique, mais uniquement l’adresse IP. C’est l’Hadopi qui, éventuellement, demandera ensuite au FAI d’identifier l’abonné. Mais rien ne vaut un bon raccourci pour faire peur aux enfants.

« Si tu continues ton souk » après un avertissement, tu recevras un avertissement en lettre recommandée. Puis tu pourras te faire suspendre ton accès à Internet, résume le bonhomme en slip. « Et même deux ans d’emprisonnement« , ajoute-t-il finalement, avec Captain Crapule derrière les barreaux.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés