Nous ne cesserons pas de louer les mérites du nouveau service mis au point par Lugdunum sur le serveur Razorback. eD2K History nous permet de scruter à la loupe le comportement du réseau eDonkey, et l'on remarque grâce à lui aujourd'hui à quel point Internet devient un véritable substitut au magnétoscope.

La vie rêvée des anges, le film de Erick Zonca avec Elodie Bouchez et Natacha Régnier était diffusé hier lundi 6 décembre sur Arte. L’effet de cette parution sur la distribution du fichier via eDonkey est on ne peut évident. Les demandes de téléchargement du film, symbolisées ci-dessous en vert, ont plus que triplé dans la soirée.

Dimanche, c’est Harry un ami qui vous veut du bien qui était diffusé sur la chaîne publique France 2. Dès le lendemain, le nombre de sources pour la version piratée du film a doublé :

Même chose encore jeudi pour Le Fugitif, où l’on constate non sans surprise que le nombre de demandes de sources explose très exactement à l’heure où le film est diffusé à la télévision :

Ces observations sont d’autant plus fascinantes qu’elles nous invitent sur plusieurs pistes de réflexion. Tout d’abord, le Peer-to-Peer tend à devenir un magnetoscope pour enregistrer les films diffusés à la télévision. Bien qu’illégal, le téléchargement d’un film sur Internet apparaît totalement légitime aux internautes à partir du moment où le film est déjà diffusé gratuitement sur TF1. Ca n’est pas illégal de mettre une cassette VHS dans un magnestocope, pourquoi serait-ce illégal de programmer le téléchargement sur eDonkey ? D’un point de vue économique, il existe tout un ensemble de raisons, la plus évidente étant que la diffusion télévisée est remboursée par la publicité. Mais d’un point de vue social, ce paradoxe apparent n’a aucun sens pour le grand public loin des préoccupations juridiques et économiques des professionnels de l’industrie du cinéma.

Ensuite, la simultanéité frappante entre le début de la diffusion sur les ondes hertziennes et le début de l’accroissement des demandes sur eDonkey révèle une réelle demande pour des offres de vidéo à la demande quasiment absentes du marché français. Combien de ces utilisateurs seraient prêts à payer un abonnement modique pour ne plus avoir à attendre 3 jours que le téléchargement de La Grande Vadrouille se termine ?

Enfin, ces statistiques fournies par eD2k History prouvent s’il le fallait encore que le P2P n’est pas l’outil de pirates que l’on veut bien décrire. eDonkey, tout comme BitTorrent ou Kazaa, constituent une formidable bibliothèque culturelle universelle, distribuée entre tous les internautes. Et c’est avant tout cette possibilité de pouvoir avoir accès (en principe) à tout, à n’importe quel moment, qui fait la principale richesse du P2P.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés