C’est confirmé. Comme nous le révélions vendredi, l’Hadopi a dévoilé lundi soir un nouveau logo. Elle se met ainsi en conformité avec la propriété intellectuelle, ce qui n’est pas un luxe pour l’autorité administrative chargée de la faire respecter… Son nouveau logo, plus sobre que l’ancien et même trop simpliste selon certains, évite au moins de donner à l’Hadopi l’image d’un clown au nez rouge. Souhaitons pour elle que ses actions ou son inaction ne la ramènent pas très vite à sa condition d’objet de foire qui n’a d’autre intérêt que nous faire rire.

L’Hadopi, qui mise énormément sur la communication à défaut d’actions, a par ailleurs annoncé le lancement de son propre compte Twitter, InsidOpi, pour propager la bonne parole et répondre directement aux internautes. Il est tenu par Eric Walter, le secrétaire général de l’Hadopi. Un bon point, à condition qu’il ne serve pas seulement à communiquer, mais aussi et surtout à dialoguer.

En revanche, rien n’a véritablement été dévoilé sur le fond. Les e-mails sont censés être techniquement prêts à la fin du mois de juin, mais aucune date n’est avancée pour leur envoi effectif. L’Hadopi devrait disposer (tout de même) de 50 à 70 agents, dans des locaux de plus de 1100 mâ².

L’ancien ministre de la culture Jacques Toubon, qui reprend les souhaits déjà évoqués maintes fois, a aussi assuré que l’Hadopi ne s’occupera pas que du P2P, mais également du streaming. On se demande cependant comment, puisque seul le P2P permet de collecter des adresses IP, sauf à mettre fournisseurs d’accès et hébergeurs dans la boucle, ce qui paraît plus qu’improbable.

(crédit photo : Les Echos)

Article du 30 avril 2010 :
Mise à jour : devant l’agacement de nombreux journalistes, le secrétariat de l’Hadopi a finalement débloqué vendredi après-midi les invitations. Reste une énigme : pourquoi avoir voulu d’abord organiser cette réunion en catimini ?

Excusez-nous, on peine à retenir nos éclats de rire au moment d’écrire ce petit article. Selon les informations qui nous sont parvenues, trois piliers sont au programme de la petite réunion presque secrète que l’Hadopi tiendra lundi, avec seulement quatre journalistes triés sur le volet, dont aucun de la presse spécialisée (même en demandant gentiment ou avec insistance le droit d’y participer, certains de nos confrères les plus réputés se sont faits refouler. De notre côté, nous n’avons même pas essayé).

Il s’agira de présenter aux quatre heureux élus les « modalités de mise en place de la Haute Autorité », son « positionnement » et…. « le logo et l’organigramme de l’Hadopi ».

Le quoi ? Oui, le logo.

Selon nos informations, il s’agirait d’un nouveau logo, après le fiasco de celui déjà dévoilé en janvier dernier. Non seulement il faisait passer l’Hadopi pour un clown avec son gros nez rouge, mais en plus il violait les droits d’auteur d’une police d’écriture réservée par France Telecom. Il avait fallu le modifier en urgence, par un rafistolage qui n’a convaincu personne (voir la différence ci-dessous).

Et finalement, l’Hadopi pourrait donc dévoiler un nouveau logo.

Si ça ça n’est pas encourager la création !

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés