Avec la prolifération des réseaux sociaux, qui poussent sans cesse à monnayer l’abandon de sa vie privée en échange de quelques services supplémentaires, il existe une crainte réelle de voir la vie privée n’être plus qu’une relique du passé. Ce qui est d’autant plus redoutable dans un environnement numérique qui ne connaît pas de droit à l’oubli.

Cependant, même les nouvelles générations qui sont passées pratiquement du biberon à Internet ne semblent pas avoir abandonné tout sens de ce qui relève, au fond, d’un besoin d’intimité. Une étude menée par des chercheurs de Berkeley et de l’Université de Pennsylvanie démonte ainsi certaines idées reçues sur le rapport qu’entretiennent les jeunes Américains avec le respect de leur vie privée, par rapport à leurs aînés.

L’étude a été menée d’après le questionnement par téléphone d’un échantillon de 1000 Américains de 18 ans et plus, réalisé en juillet 2009. Elle montre que 82 % des jeunes adultes de 18 à 24 ans disent avoir déjà refusé de donner des informations à une scoiété parce qu’ils les jugeaient trop personnelles ou inutiles, ce qui n’est pas beaucoup plus faible que les personnes de plus de 65 ans (85 %). La moyenne sur l’ensemble des sondés est de 88 %.

Par ailleurs, 84 % des jeunes adultes estiment que ceux qui publient une photo ou une vidéo d’eux sur Internet devraient demander d’abord la permission, même lorsque ça a été pris dans un lieu public. La moyenne nationale est de 86 %, et de 90 % chez les 35-44 ans.

Ces résultats, qui peuvent paraître étrange au regard des pratiques perçues par les médias, sont toutefois cohérents avec d’autres études qui montraient un certain paradoxe entre les pratiques des adolescents et leur souci de protéger leur intimité. Par exemple, une étude de MTV menée l’an dernier avait montré que près d’une personne sur dix avait déjà envoyé des photos d’eux nus par SMS ou par internet, mais que 90 % des sondés seraient en colère s’ils voyaient qu’une photo d’eux nu avait été postée sur Internet ou relayée par mobile sans leur autorisation.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés