Google et Apple sont en plein désamour. Après un premier face-à-face sur le terrain des smartphones, un nouveau front dans la guerre ouverte entre les deux sociétés américains va s'ouvrir du côté des tablettes tactiles. En effet, alors que l'iPad commence tout juste sa carrière aux USA, le patron de Google a glissé qu'un appareil équivalent serait en cours de conception en partenariat avec HTC.

C’est donc confirmé. Google va bel et bien commercialiser sa propre tablette tactile, en partenariat avec HTC. Comme pour le Nexus One, un smartphone conçu pour la firme américaine, c’est le fabricant taïwanais qui s’occupera de la partie matérielle de l’appareil. L’information, rapportée par le New York Times, a été lâchée lors d’une soirée où le directeur exécutif du géant de la recherche était présent.

Selon la presse américaine, c’est Android qui a été choisi comme système d’exploitation, alors que Google Chrome OS avait été évoqué pendant un temps. Sans surprise, il sera taillé pour la lecture, que ce soit des romans, des magazines ou des journaux. Cependant, l’appareil devrait disposer d’un véritable éventail de fonctionnalités afin d’être davantage un concurrent de l’iPad d’Apple que du Kindle d’Amazon.

Cette information, qui avait été évoquée partiellement par l’un des responsables de Google France lors du salon Demain Le Livre va être un nouveau défi pour Apple. En effet, alors qu’elles entretenaient d’excellentes relations il y a encore quelques années, les deux firmes spécialisées dans les TIC ont vu leur relation se tendre sévèrement en 2009 lorsque Google a choisi d’investir l’économie du réel en développant un smartphone, le Nexus One, en partenariat avec HTC.

Si rien a été officialisé du côté de Mountain View, les États-Majors des deux camps se préparent inévitablement à l’ouverture d’un nouveau front dans la guerre ouverte qui les oppose. Et désormais, plus rien ne pourra désormais réconcilier les deux sociétés.

On se souvient également de la colère du patron d’Apple, il y a quelques mois. Furieux d’avoir été trahi, Steve Jobs avait fustigé la nouvelle stratégie du géant de la recherche, en déclarant à certains de ses employés que « nous ne sommes pas aller sur le marché de la recherche. Ils sont venus sur le marché de la téléphonie. Soyez assurés qu’ils veulent tuer l’iPhone. Nous n’allons pas les laisser faire ». Une occasion pour le chef d’entreprise de vilipender la célèbre devise de Google, we are not evil. « C’est des conneries » aurait-il ainsi lâché.

Cette opposition frontale n’est pas un hasard. La dernière étude de Gartner avait mis en lumière le tendance pour cette année : près de 10,5 millions de tablettes devraient s’écouler dans le monde. Un véritable eldorado pour les grandes sociétés des TIC, impatientes de conquérir de nouvelles parts de marché et consolider rapidement leurs positions. Même Microsoft est sur les rangs pour en profiter.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés