Il y a bientôt deux ans, à l’occasion de l’annonce de la suppression de la publicité sur France Télévisions et Radio France, nous avions publié cinq propositions pour la création d’un service public audiovisuel numérique qui réponde aux préoccupations qui devraient être celles du service public. Malheureusement, la direction de France Télévisions a suivi des directions très opposées, allant même jusqu’à accorder l’exclusivité de son service de VOD à un opérateur privé, Orange, qui est le seul à pouvoir l’offrir à ses abonnés sur sa box ADSL. Une hérésie.

Parmi nos propositions, la deuxième suggérait d’utiliser des licences libres de type Creative Commons pour faciliter la redistribution des œuvres. « Si le service public audiovisuel français ne dépend d’aucune mesure d’audience, on voit mal ce qui justifierait encore de priver les internautes français de la possibilité d’être eux mêmes diffuseurs des œuvres de leur service public« , écrivions-nous. Mais notre souhait n’a, à notre connaissance, jamais été satisfait en France. En revanche, la télévision norvégienne confirme son avance.

On se souvient que NRK, la chaîne de télévision publique norvégienne, avait mis en place un tracker BitTorrent pour faciliter la distribution de ses programmes par les internautes, sans DRM. Ce mois-ci, NRK a été plus loin encore en proposant 7 heures et demi de vidéos haute-définition sous licence Creative Commons. La chaîne a ainsi mis à disposition l’intégralité de ce qu’a filmé une caméra Sony 700 en XDCAM HD 1080 50i placée à la tête d’un train, dans un voyage entre Bergen à l’ouest du pays et la capitale Oslo. Des images splendides, sans valeur commerciale pour la chaîne (elle avait simplement besoin de séquences pour un documentaire), que NRK a préféré offrir aux internautes du monde entier, et au domaine public.

La vidéo est ainsi diffusée sous licence Creative Commons by-sa 3.0, qui oblige simplement l’utilisateur à diffuser ses œuvres dérivées sous la même licence, à citer NRK et à pointer vers le site de l’émission. Même les utilisations commerciales sont autorisées, dans les mêmes conditions.

Et pour aller jusqu’au bout de la démarche, NRK a même organisé un concours de la meilleure ré-exploitation des rushs, avec une caméra HD à gagner.

Un exemple à suivre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés