Nouvelle condamnation record contre un spammeur : un juge américain a ordonné à un internaute américain de dédommager Facebook d'un montant supérieur à 700 millions de dollars pour les méfaits numériques qu'il a commis. Une victoire avant tout symbolique, car le spammeur ne pourra pas payer une telle somme.

Apprécié par de nombreux internautes, Facebook l’est aussi pour les spammeurs. Régulièrement ciblé par des messages publicitaires non-sollicités, le réseau social entreprend de temps à autre des actions judiciaires pour mettre fin à cette calamité. Cette semaine, le site de socialisation a obtenu d’un juge américain la condamnation d’un Américain qui s’était auto-proclamé « roi du spam ».

Si c’est une victoire symbolique dans la lutte contre le spam, il est fortement improbable que Sanford Wallace s’acquitte de l’amende. En effet, le magistrat l’a condamné à débourser pas moins de 711 millions de dollars pour dédommager Facebook. Pour les responsables du site web, c’est « une autre bataille gagnée contre le spam« , et c’est déjà très bien comme ça « Nous nous attendons à ne pas recevoir la plus grande partie de ces dommages, mais nous espérons que cela sera dissuasif pour ces criminels« , a réagi Sam O’Rourke, un responsable juridique de Facebook sur le blog officiel du site.

Se déclarant en faillite personnelle, Sanford Wallace ne devrait donc pas débourser un seul centime. Cependant, le juge a décidé de ne pas en rester là et a sollicité le procureur fédéral local pour qu’il le poursuive au pénal pour désobéissance. De ce fait, le spammeur pourrait éventuellement se retrouver en prison.

Le CV de Sanford Wallace ne jouera pas en sa faveur : impliqué dans diverses activités illégales de spamming et autres logiciels malveillants depuis le début des années 90, il est un habitué des tribunaux : contre MySpace, il fut condamné à payer 234 millions de dollars. Dans une autre affaire, le juge réclamait 4 millions de dollars pour avoir diffuser un logiciel malveillant.

En novembre 2008, Facebook avait réussi à faire condamner un spammeur de nationalité canadienne et dont le montant de l’amende a atteint le montant astronomique de 873 millions de dollars. Mais à nouveau, le réseau social n’en a jamais vu la couleur… et devra composer avec de nombreux individus tentés par l’appât du gain.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés