Quand la France veut couper l'accès à Internet de ceux qui y échangent de la musique ou des films, la Finlande fait d'Internet à haut-débit un droit fondamental opposable, à l'image de la télévision et du téléphone.


(CC DigitalRelish)

Selon la presse d’Helsinki, le gouvernement finlandais aurait l’intention de faire de l’accès à Internet à haut-débit un droit, opposable par les citoyens. Le Ministère des Transports et des Communications (à propos on notera qu’il est plus logique de joindre les communications aux transports qu’à la culture) a annoncé mardi qu’à partir de juillet prochain, tous les Finlandais devront avoir le droit d’accéder gratuitement à une connexion avec un minimum de 1 méga-bits par seconde.

Aucun détail ne semble avoir été donné sur les modalités pratiques, mais le gouvernement a indiqué qu’en cas d’impossibilité technique, l’abonné pourra obtenir sa connectivité par les réseaux haut-débit mobiles. C’est le même principe que l’accès à la TNT en France, qui peut se faire par satellite dans les zones blanches, mais adapté à Internet.

A chacun son époque.

Par ailleurs, le gouvernement finlandais ne s’arrête pas là. Non content de faire de l’accès à Internet un droit fondamental et opposable, au moment où la France veut entraîner toute l’Europe vers la riposte graduée, la Finlande veut que le droit soit étendu à une connexion à 100 Mbps dès 2015 ! Un sacré défi technique pour un petit pays qui compte plus de 100.000 lacs, et 5,5 millions d’habitants.

Avec cette loi, la Finlande est le deuxième pays au monde à faire d’Internet un droit fondamental. L’Estonie a inscrit dans sa constitution dès 2004 le droit de tous les citoyens à disposer gratuitement d’Internet.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés