La Commission européenne veut accélérer le déploiement des réseaux mobiles de quatrième génération, basé sur les spécifcations LTE (Long Term Evolution). Après avoir déjà accordé 25 millions d’euros pour la recherche entre 2004 et 2007, Bruxelles a annoncé une rallonge de 18 millions d’euros pour développer la norme qui doit succéder à l’UMTS, utilisée par la 3G.

Concurrent prometteur du WiMax, le LTE affiche un débit théorique de 100 Mbps descendant, 50 Mbps montant, et une portée de 100 km en zone rurale, ce qui doit permettre un déploiement à moindre coût, avec moins d’antenne pour couvrir davantage de territoire. C’est 15 à 100 fois plus rapides que les réseaux 3G actuels.

Déjà testé en Finlande, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Norvège et en Suède, le LTE devrait d’abord être disponible dans ces deux derniers pays au premier semestre 2010. Selon la Commission, Orange devrait lancer le premier réseau 4G en France entre 2011 et 2012.

« La technologie LTE va transformer les téléphones mobiles en puissants ordinateurs portables. Des millions de nouveaux utilisateurs pourront bénéficier d’un accès ultrarapide à internet sur leur appareil portable, où qu’ils se trouvent« , se réjouit d’avance la commissaire en charge des nouvelles technologies, Viviane Reding. Elle commencera à négocier en septembre avec les consortiums de recherche les modalités du financement, qui devrait être versé en janvier.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés