Pour avoir attribué à un client d'origine marocaine le mot de passe "sale arabe", Orange a été condamné par la justice bordelaise à 8.000 euros de dommages et intérêts.

On se souvient de l’affaire. En 2007, un garagiste de Pessac, dans la région bordelaise, décide de s’abonner à Internet. Il se rend à son agence France Telecom, signe un contrat, tout va bien. Puis un jour, il a des problèmes de connexion. D’origine marocaine, l’homme contacte alors la hotline d’Orange par téléphone, et donne son nom : Mohamed Zaïdi. Le technicien lui indique alors qu’il recevra un nouveau mot de passe par courrier.

A réception, il découvre le mot de passe : salearabe. Normalement généré au hasard, le mot de passe laisse le client ébahi. Dégoûté. Il porte plainte au pénal, et réclame à Orange des dommages et intérêts pour le préjudice moral subi.

Un an et demi plus tard, la justice a rendu son verdict. Alors qu’Orange avait proposé à M. Zaïdi de lui offrir 3 mois d’abonnement et 80 euros de dédommagement à l’amiable, le tribunal de police de Bordeaux a condamné Orange à verser à la victime 8000 euros de dommages et intérêts.

L’opérateur, qui a reconnu sa faute mais n’a jamais retrouvé l’auteur du mot de passe injurieux, ne devrait pas interjeter appel. Mieux vaut ne pas faire davantage de publicité à cette regrettable affaire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés