Alors qu’en France le marché du numérique ne représente selon les chiffres du SNEP que 12,5 % du marché de gros HT de la musique enregistrée, le cabinet NPD Group indique que les téléchargements sur les plateformes numériques pèsent désormais pour un tiers du marché musical américain.

Selon NPD, les téléchargements comptent pour 33 % du marché de la musique enregistrée aux Etats-Unis, avec 36 millions d’acheteurs sur les plateformes en 2008 contre 28 millions en 2007. Plus nombreux qu’auparavant, ceux qui achètent de la musique en ligne en achètent également plus qu’avant. Inversement, environ 17 millions d’Américains ont arrêté d’acheter des CD en magasin l’an dernier, provoquant une chute de 19 % du marché physique. Sur ces 17 millions, 13 millions ne sont pas encore rabattus vers les plateformes dites « légales ».

En France, le SNEP note que le marché de gros HT s’établie pour 2008 à 606,3 millions d’euros (ventes éditeurs physiques et numériques), soit une baisse de 15 % en valeur dont -19.9 % pour les ventes physiques et + 49 % pour les ventes numériques.

Selon le NPD, qui ne semble pas d’accord avec le pessimisme des maisons de disques, la baisse des ventes de disques cache en réalité une transformation du marché qui n’a rien à voir avec le piratage. Le cabinet note une forte augmentation de l’utilisation des sites de streaming comme Pandora (qui a doublé l’an dernier), MySpace ou iLike.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés