Sauf à avoir un penchant compulsif pour la possession de l’objet, y a-t-il un réel intérêt aujourd’hui à acheter un film sur Blu-Ray ? Il suffit d’aller faire un tour sur notre comparateur de prix pour voir que les disques haute-définition sont encore vendus à des coûts prohibitifs, malgré les promesses de certains studios de les ramener vers le prix du DVD.

Mais, nous rappelle AV/HD, « une solution alternative encore peu évoquée existe : la location« . Et il est vrai qu’à y regarder de plus près, on s’aperçoit du ridicule de la situation lorsque les vieux modèles de distribution sont confrontès aux nouveaux. « Le prix de location d’un Blu-ray (y compris une nouveauté) est inférieur à 4 euros chez Glowria, par exemple soit un prix équivalent (voire inférieur) à celui de la VOD« , constate ainsi notre confrère, qui remarque que contrairement à la vente, les locations de Blu-Ray ne coûtent pas plus cher que les locations de DVD.

Il coûte donc moins cher au consommateur de louer un disque physique en haute-définition dont le loueur doit gérer le stockage, les approvisionnements et les retours, que de louer un film dématérialisé de moins bonne qualité, qui ne pose par définition aucun problème de stockage ou de gestion des retours. Cherchez l’erreur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés