Batman existe, en vrai. Et il n’est pas du tout content que son nom et sa réputation aient été exploités sans son autorisation pour produire le film Batman : The Dark Night. Il a donc décidé de porter plainte contre le réalisateur Christopher Nolan. Mais Batman, le vrai, n’est pas un homme déguisé en chauve-souris, ni même un homme dont le patronyme serait Batman. C’est une ville, en Turquie, qui cherche deséspérement les moyens de remplir ses caisses.

Le journal turc Hurriyet rapporte ainsi que le maire de la ville de Batman Hüseyin Kalkan a décidé de revêtir son costume de sauveur pour porter plainte contre Christopher Nolan. « Les droits du nom ‘Batman’ nous appartiennent… Il n’y a qu’un seul Batman dans le monde. Les producteurs américains ont utilisé le nom sans nous en informer« , s’est très sérieusement plaint l’élu à l’agence de presse Do?an. Luxuriante depuis les années 1940 où un gisement de pétrole a été découvert dans les sous-sols de la ville, Batman a progressivement décliné avant de devenir l’an dernier le théatre sordide d’un nombre important de meurtres irrésolus et d’une augmentation importante du nombre de suicides de femmes, attribués à la pauvreté de la région.

C’est d’ailleurs un journaliste venu couvrir l’affaire des suicides qui aurait demandé au maire pourquoi il ne portait pas plainte contre le film Batman pour renflouer les caisses de la ville. Le journaliste plaisantait certainement, mais le maire l’a pris très au sérieux. « Nous avons trouvé que la critique était juste et nous avons commencé à regarder les possibilités juridiques d’une affaire comme celle-là« , raconte le maire de Batman.

Il est visiblement très mal conseillé puisque non seulement le nom Batman est un mot-valise qui veut dire « homme chauve-souris » en anglais, et qui n’a donc rien à voir avec le nom de la ville turque, mais en plus porter plainte contre le réalisateur du film ne sert à rien. Il faudrait attaquer les producteurs du film, voire les ayants droit du créateur de Batman, Bob Kane, qui a fait naître le personnage en 1939. De plus, la période pendant laquelle la ville aurait pu s’opposer au dépôt de la marque « Batman » est épuisée depuis bien longtemps.

Mais cette affaire n’est pas la seule entre Batman et Batman. Un ancien habitant de Batman aujourd’hui expatrié en Allemagne raconte en effet que lorsqu’il a ouvert deux restaurants à Wesel, et qu’il a choisi de les appeler Batman, les producteurs du film sont venus au bout de six mois lui demander de changer le nom de son commerce. « Leur dire que Batman était le nom de ma ville d’origine n’a rien changé du tout« , raconte le restaurateur.

Il faut dire que désormais, le maire de la ville interdit également à ses concitoyens d’exploiter le nom de Batman à l’étranger, sauf éventuellement à payer des droits. La municipalité y réfléchit.

Record attendu pour les ventes de Batman en Blu-Ray

Attendu le 9 décembre aux Etats-Unis et le 13 février 2009 en France, le Blu-Ray de Batman : The Dark Night devrait établir un nouveau record de vente pour le format. Warner prévoit en effet d’écouler 1 million de copies auprès des détaillants pour sa sortie US.

Iron Man détient pour le moment le record avec 500.000 copies vendues la première semaine.

>> Trouvez les Blu-Ray aux meilleurs prix sur Numerama

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés