La boucle est bouclée. Quelques jours seulement après avoir lancé sa plateforme MySpace Music en excluant les artistes indépendants qui ont pourtant fait son succès, MySpace a lancé lundi sa plateforme publicitaire My Ads, qui permet à n’importe quel annonceur de créer sa propre campagne publicitaire en quelques clics et de la publier sur le réseau MySpace en fonction des critères souhaités.

A l’instar du programme Adense de Google, My Ads permet aux annonceurs de payer les publicités à la performance en payant un montant plafond par clic, et de la publier auprès d’un public et d’un contenu ciblé. L’idée étant de faire payer l’annonceur plus cher que sur les médias traditionnels par rapport au nombre de consommateurs visés, mais avec un retour sur investissement beaucoup plus important grâce au ciblage. MySpace offre ainsi aux potentiels annonceurs la possibilité de viser des profils très précis, en fonction de 1100 critères (âge, sexe, centres d’intérêts divers et variés, ville de résidence, …). Rien que ça.

Or le magazine de référence de l’industrie musicale, Billboard, estime que le programme My Ads vise en particulier… les groupes de musique indépendants qui veulent se faire connaître. « Le service est fait pour les groupes bien connus mais aussi pour les gars qui jouent de la musique dans l’auditorium de leur lycée« , reconnaît sans difficulté Jeff Berman, le président du marketing et des ventes de MySpace.

Ainsi après avoir construit toute sa notoriété pendant plusieurs années grâce aux centaines de milliers d’artistes indépendants qui y ont fait leur page de référence, MySpace ouvre en septembre 2008 un service d’écoute illimitée en streaming qui ne rémunère que les artistes signés chez les majors ou affiliés à l’aggrégateur The Orchard… et fait payer en octobre les indépendants qui souhaitent avoir une chance de réunir un public de fans assez nombreux pour signer peut-être un jour chez une major. Implacable.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés