Le FBI ne plaisante pas avec ceux qui satisfont illégalement l’impatience des fans. Swerl, un blogueur américain qui avait diffusé en juin dernier neuf morceaux de l’album Chinese Democracy de Guns N’ Roses, vient d’être arrêté par la police fédérale américaine. L’album est une arlésienne depuis 13 ans, et la diffusion des morceaux sur le blog avait surpris et attiré énormément d’internautes, assurant une promotion bien involontaire de l’album du célèbre groupe de rock.

Mercredi, sans même avoir tenté de le convoquer d’abord discrètement au commissariat du coin, le FBI a monté une opération coup de poing pour débarquer chez le blogueur, de son vrai nom Kevin Cogill, et l’arrêter devant son paisible voisinage plus habitué à la bicyclette du facteur qu’aux mitraillettes des gilets jaunes et bleu des Fédéraux. Pour une raison qui nous échappe, comme nous l’avions vu dans l’affaire Oink en Grande-Bretagne, la police a parfois tendance à considérer ceux qui diffusent illégalement de la musique comme de dangereux criminels.

Peut-être aussi surpris que nous par la méthode utilisée, le groupe a réagi en publiant un communiqué qui laisse à penser qu’il n’y est pour rien. « Les représentants de Guns ‘N Roses ont été informés des arrestations et laissent l’affaire dans les mains des autorités« , a sobrement indiqué le porte-parole du groupe Larry Solters.

Le dangereux criminel âgé de 27 ans a été présenté devant un tribunal, où sa caution a été fixée à 10.000 $.

Revers habituel de la médaille, l’annonce de l’arrestation de Swerl semble avoir provoqué un regain d’intérêt pour les neuf morceaux piratés, qui sont actuellement largement diffusés sur les sites de liens BitTorrent, si l’on en croit les chiffres fournis par Usniff.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés