Le chanteur Gilbert Montagné, qui prépare un nouveau disque et continue à donner régulièrement des concerts, ne s’estime pas touché par la crise de l’industrie du disque. Interrogé par nos confrères de Ozap.com, l’artiste atteint de cécité accuse l’industrie du disque d’avoir été aveugle sur le développement de son métier. « Je suis peut être non-voyant mais pas aveugle dans l’esprit. Au sujet de la crise d’internet, c’est l’industrie musicale qui a été aveugle car ils n’y ont pas cru au départ« , accuse Gilbert Montagné.

« On ne peut pas se plaindre d’un incendie quand on a donné des allumettes à l’incendiaire. S’ils avaient pris les précautions à prendre, ça ne serait pas arrivé« .

Celui qui a sorti son dernier album (Get Ready, 2006) chez Universal Music se prononce même pour une licence globale. « J’ai toujours cru qu’il fallait dès le départ mettre une taxe minime sur chaque ordinateur vendu, ça aurait fait une compensation« , assure ainsi Gilbert Montagné. « Il ne s’agit pas de museler les internautes : quand on a la possibilité de télécharger des titres gratuitement, comment voulez-vous qu’on ne le fasse pas ? C’est évident. »

Pour lui, il faut adapter sur Internet ce qui avait été fait avec les cassettes audio et la taxe pour copie privée. « Ca a commencé il y a quarante ans avec la K7″, rappelle-t-il. « On a fait une petite taxe sur chaque K7 et ça n’a fait bondir personne. Si sur chaque achat d’un ordinateur, on met une petite taxe, ça ne fera pas bondir grand monde. Et qu’on n’embête pas les internautes qui téléchargent : je ne les blâme absolument pas, c’est l’industrie du disque qui a été frappé d’une cécité psychologique. Il s’en sont rendus compte trop tard mais quand on est pros, on est pros.« 

Le chanteur va encore plus loin. Il en est sûr, « les majors n’existeront plus dans quelque temps et il faut savoir se recycler« . A l’avenir, il pourrait sortir ses prochains disques sur Internet. « Ce n’est pas affolant, ça ne me fait pas peur du tout.« 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés