Après avoir d’abord démenti puis vainement tenté de mettre la faute sur Apple qui n’y est strictement pour rien, Orange a finalement reconnu qu’il bride effectivement les communications 3G+ de ses abonnés, et pas uniquement avec l’iPhone. Contacté par France Info, la direction d’Orange « confirme, en effet, que le débit des appareils  » hybrides  » du type de l’iPhone (NDR : à la fois téléphone et ordinateur de poche) est volontairement limité à 384 kbps (soit la vitesse de la 3G)« .

Grand seigneur, Orange a donc décidé de réagir après un début de rebellion médiatique de la part de ses clients, qui ont mis en place une pétition ayant déjà reçu plus de 2.000 signatures. Mais plutôt que de retirer complètement le bridage, qui est contraire à ses engagements publicitaires, l’opérateur filiale de France Télécom a promis qu’il augmenterait ses débits à 1 mégabit par seconde à partir du 15 septembre.

1 Mbps, c’est bien, mais c’est encore loin des débits théoriques que permet la 3G+, de 7,2 Mbps voire 14,4 Mbps. En principe, l’iPhone 3G commercialisé par Orange est capable de monter à 3,6 Mbps.

Donc pourquoi maintenir un bridage, même suffisant pour la plupart des usages, à 1 Mbps ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés