Obliger les constructeurs à installer un logiciel sur les ordinateurs pour bloquer la pornographie ? C'est l'idée d'un élu républicain de Caroline du Sud.

Les États-Unis partagent avec la France (et des tas d’autres pays au demeurant) des élus nationaux et régionaux qui ont une propension incroyable à proposer des choses absurdes concernant l’informatique en général — Internet en particulier. Cette fois, c’est Bill Chumley, élu de Caroline du Sud, qui a mis sa petite pièce dans la machine à bêtise. En lutte contre la pornographie, il a tout simplement proposé une loi qui obligerait les constructeurs d’ordinateurs à installer une solution logicielle sur leurs ordinateurs pour bloquer les sites pornographiques.

Évidemment, cette idée est irréaliste au possible, comme ne manquent pas de le souligner nos confrères de The Verge : que se passe-t-il si les habitants de Caroline du Sud sont au XXIe siècle et achètent leur matériel sur Internet et qu’il est envoyé depuis un autre état qui n’a pas cette loi ? La police locale doit-elle intercepter tous les colis et installer le petit logiciel régional ?

Au-delà de cet aspect, la proposition de Chumley est en plus particulièrement perverse : elle propose aux constructeurs de se libérer de cette obligation en payant une taxe de 20 dollars. Le client qui achète un ordinateur bloqué pourrait faire de même. Ce genre de petit logiciel se nomme ransomware, puisqu’il demande une rançon pour débloquer des fonctionnalités de base qui ont été « capturées ». On ne doute pas que faire d’un ransomware un outil d’état pour collecter une taxe provoquerait un tollé.

La proposition de ce Républicain de 69 ans n’a, fort heureusement, pas beaucoup de chance d’être soutenue.

Partager sur les réseaux sociaux