Samsung a annoncé l'intégration d'un assistant numérique à la Siri dans son prochain smartphone, le Samsung Galaxy S8.

Samsung a annoncé dimanche dernier l’intégration dans son Galaxy S8 d’un assistant numérique maison. Après la grande défaillance du Galaxy Note 7, qui présentait de graves défauts techniques dans ses batteries lithium-ion, l’entreprise coréenne cherche un moyen d’occuper l’espace médiatique avec des annonces qui mettront tout cela derrière elle et en empruntant une voie déjà prise par Apple (Siri), Google (Now) et Microsoft (Cortana).

En effet, Samsung a acquis en octobre dernier une startup californienne qui pourrait devenir le noyau principal de sa renaissance : il s’agit de Viv Labs, une entreprise fondée par les développeurs à l’origine de Siri. L’entreprise intégrera son nouvel assistant numérique dans les produits de Samsung, en incluant les smartphones et les produits électroménagers.

Un changement de direction pertinent qui pourrait redresser une situation économique assez pas rose. D’après l’entreprise coréenne, le Galaxy S8 devrait lui permettre d’atteindre des bénéfices d’environ 5,4 milliards de dollars l’année prochaine.

Viv

Le Galaxy S8 sera commercialisé début 2017. Son assistant et son assistant sera capable d’intégrer des services et des applications de natures différentes. Même si les services ne seront pas directement développés par Samsung, Rhee Injong, vice-président exécutif de l’entreprise, assure que l’assistant deviendra de plus en plus intelligent à mesure que des applications viendront se greffer dessus.

D’après Reuters, Samsung serait prête à acquérir d’autres startups pour dynamiser et renforcer le développement de ses I.A. et de ses autres logiciels, un secteur très concurrentiel dans la mesure où d’autres géants se sont déjà lancés à fond dedans. L’année 2017 sera décisive pour l’entreprise coréenne, puisqu’elle devra prouver sa crédibilité auprès de ses clients. Cela se fera notamment en assurant la qualité de ses produits. Avec ses machines à laver explosives, c’est mal parti.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés