On savait que Facebook souhaitait renforcer sa partie petites annonces : aujourd'hui, le réseau social a officialisé Marketplace, une nouvelle catégorie de l'application qui pourrait faire de l'ombre aux grands du secteur -- Craiglist aux USA, LeBonCoin en France.

LeBonCoin est une référence en France pour les petites annonces entre particuliers. Le site au design désuet et aux fonctionnalités sommaires fait partie du décor numérique français et on imagine mal, nostalgie et affinités aidant, qu’il puisse un jour disparaître. Et pourtant, le groupe Schibsted qui possède le site a un sérieux concurrent qu’il n’imaginait peut-être pas monter aussi rapidement sur son secteur : Facebook.

Facebook lance officiellement son service de petites annonces aux USA

Si vous avez déjà trouvé un appartement, un job, vendu, troqué ou acheté des objets dans un groupe Facebook dédié à ces activités, sachez que vous n’êtes pas du tout marginal : le réseau social affirme qu’environ 450 millions de personnes utilisent Facebook comme une place de marché tous les mois. Et l’usage n’a pas du tout été créé par Facebook : au contraire, il a été induit par les utilisateurs qui se sont rassemblés dans des groupes pour s’échanger des produits. En somme, c’est un détournement d’une fonctionnalité par la fonctionnalité qui a donné à Facebook des idées.

Facebook Marketplace
Facebook Marketplace

Aujourd’hui, après avoir tâtonné plusieurs fois, le réseau social annonce la sortie officielle de Marketplace aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Marketplace apparaît comme une mise en avant maison de ce qui existait déjà : sur l’application mobile, le service remplace le bouton dédié à Messenger, qui est devenu une application indépendante. Quand l’utilisateur clique sur ce bouton, Facebook va lui présenter des objets susceptibles de l’intéresser (merci les informations collectées sur votre profil) et propose de faire des recherches thématiques autour de ces résultats.

Tout se base, comme sur LeBonCoin, sur le principe de l’annonce : aucune transaction n’est faite pour l’instant à travers Facebook. Cela signifie d’une part que le géant bleu ne prend aucune commission sur les transactions mais également qu’il n’y a aucune protection sur les échanges, à la eBay. L’idée est simplement de mettre en relation des acheteurs et des vendeurs et tous les échanges se feront dans la vraie vie.

Là où Facebook pourrait gagner gros, c’est dans sa capacité à proposer des publicités de ses partenaires annonceurs : pourquoi, en effet, ne pas vous inciter à acheter un produit neuf si le réseau social voit que vous vous intéressez à un produit de seconde main ? Le réseau social pourrait également proposer aux vendeurs des offres de mises en avant payantes.

Notez que Marketplace sera une fonctionnalité dédiée au smartphone et que sa diffusion en France n’a pas été communiquée. Contacté par Numerama, Facebook a confirmé que le service serait déployé dans plusieurs pays du monde dans les mois qui viennent et qu’il serait réservé aux utilisateurs de plus de 18 ans.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés