Google s'associe à LyricFind pour afficher directement les paroles de chansons dans les résultats de recherche. Cette collaboration lui permet d'exploiter les droits sur des musiques de 4 000 éditeurs dans 100 pays à travers le monde, dont la France.

Cela fait quelques années déjà que Google répond directement à certaines requêtes et ne se contente plus d’afficher simplement les liens où trouver les réponses. Météo, heure, bourse, définition… Cette fonctionnalité est disponible pour tout un tas d’informations. Pour améliorer encore ses performances, la firme de Moutain View s’est associée avec LyricFind, une entreprise canadienne qui détient sous licence les droits sur les paroles de chansons de plus de 4 000 éditeurs, dont, notamment, Universal MusicSony et Warner.

Grâce à cette collaboration, la filiale d’Alphabet devrait l’outil de recherche le plus efficace pour afficher facilement des paroles de chansons. Ce n’est toutefois pas tout à fait une nouveauté. Google proposait déjà ce service depuis décembre 2014, mais la fonctionnalité n’est disponible qu’aux États-Unis. L’alliance avec LyricFind, qui dit disposer des droits dans 100 pays (dont la France), devrait lui permettre de déployer rapidement ce service à travers le monde.

lyricfind

Pour en bénéficier, il suffit aux Américains de taper le nom du titre suivit du mot « lyrics ». Concrètement, seule une partie des paroles sont affichées et le moteur de recherche invite l’internaute à aller sur Google Play Music pour lire la suite. Cela lui permet d’avoir plus de visites sur sa plateforme en évitant que les internautes ne se rendent sur un site tiers.

Pour LyricFind qui vend la licence à Google, « cela devrait être une source de revenue significative », explique Darryl Ballantyne, son co-fondateur, cité par Billboard. « Je ne peux pas donner les détails, mais nous nous attendons à ce que des millions de dollars soient générés pour les éditeurs et les auteurs-compositeurs. Tout est basé sur l’utilisation. Tout est basé sur le taux d’utilisation. Les redevances sont versées en fonction du nombre de fois que des paroles sont consultées. Plus elles sont vues , plus les ayants droit sont payés », précise-t-il. 

Nous nous attendons à ce que des millions de dollars soient générés pour les éditeurs et les auteurs-compositeurs

Les paroles de chansons, au même titre que les musiques, sont soumises au droit d’auteur. Or, celles-ci représentent un véritable fonds de commerce illégal pour pléthore de sites qui ne s’acquittent pas des redevances. D’autres ont dû fermer leurs portes. En 2011, Paroles.net avait ainsi été obligé de fermer, faute de moyens de payer les licences exigées. Un problème que n’aura certainement pas Google, et qui renforcera le leadership de LyricFind qui opère dans ce secteur d’activité depuis 2004.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés