Bouygues Telecom et Dropbox annoncent un partenariat qui permettra aux clients du premier de bénéficier d'un stockage supplémentaire sur le service du second. Mais l'offre des deux entreprises ne durera qu'un temps.

Bouygues Telecom passera-t-il sous le contrôle d’Orange ? La réponse à cette question devrait être connue d’ici la fin du mois. En attendant, l’opérateur poursuit ses activités comme si de rien n’était. La preuve : le groupe vient d’annoncer cette semaine un partenariat avec Dropbox, un service spécialisé dans le stockage et le partage de fichiers.

dropbox-675-vign.jpg
L’application Dropbox.

Dans ce cadre, les clients de Bouygues ont droit à un espace de stockage additionnel sur Dropbox, à condition d’être éligible, c’est-à-dire d’être un client fixe Bbox Miami ou un client mobile (B&You ou Sensation) avec un forfait comprenant au minimum 1 Go de data. Pour le grand public, c’est une enveloppe de 2 Go sur Dropbox qui est offerte. Cela permet donc d’avoir un total de 4 Go, puisque le site propose 2 Go de base.

Bouygues et Dropbox ont également élaboré une offre à destination de la clientèle professionnelle. Celle-ci pourra obtenir un espace de stockage supplémentaire de 50 Go, à condition d’être un client fixe ou titulaire d’un forfait mobile avec une enveloppe data mensuelle supérieure à 5 Go.

2 Go pour le grand public, 50 Go pour les professionnels, mais pour une durée limitée

Dans un cas comme dans l’autre, l’offre doit être activée d’ici janvier 2018.

Par contre, sa durée n’est pas permanente : elle est d’un an pour la clientèle grand public de l’opérateur et de deux ans pour la clientèle professionnelle. L’objectif est évident : il s’agit de faire en sorte que les abonnés de Bouygues s’abonnent à Dropbox. Dans le cas contraire, il faudra diminuer le poids de ses fichiers hébergés sur Dropbox et abandonner l’option Dropbox.

En offrant 2 Go pour le grand public et 50 Go pour la clientèle professionnelle, Bouygues et Dropbox espèrent toutefois que rares seront ceux à revenir en arrière. Avec un espace deux fois plus important dans un cas et très étendu dans l’autre, les usagers pourraient bien être amenés à renoncer à revenir en arrière, surtout s’ils ont uploadé beaucoup de fichiers lors du délai imparti.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés