Des brevets déposés par Facebook indiquent que le réseau social pourrait mettre en place un service de covoiturage intégré à l'organisation d'événements.

Sur Facebook, il y a des gens. Plein. Si on croit les chiffres avancés par le réseau social de Mark Zuckerberg, nous serions à peu près un milliard à être des utilisateurs actifs. Et comme les gens aiment bien se rencontrer dans la vraie vie malgré tout
ce qu’on dit sur leur addiction au virtuel, Facebook est devenu très rapidement un outil d’organisation social. Un concert, un événement ? Hop, événement Facebook. Un mariage ? Encore un événement Facebook. Un anniversaire ? Facebook. Des vacances ? Facebook toujours. Du pro au particulier, l’outil de planification du géant bleu a su convaincre. Et s’il devenait aussi un outil de covoiturage ? 

C’est ce que semblent indiquer des brevets déposés par Facebook et repérés par Business Insider. L’idée en elle-même est assez simple : dans un événement, Facebook pourrait afficher un onglet covoiturage qui permet d’organiser facilement le voyage à plusieurs. Sur les schémas, il s’agit d’un simple bouton J’y vais et je conduis. Si vous cliquez dessus, une nouvelle fenêtre apparaît et vous pourrez indiquer combien de passagers vous pouvez prendre et d’où vous partez. Vous pourrez inviter directement des amis à prendre part au voyage.

Facebook-Driving

Facebook-driving-2

Facebook-Driving-3-768x564

Pour ceux qui ne conduisent pas, Facebook afficherait les places disponibles dans les voitures des gens qui ont ouvert leur offre. Ces places peuvent être affichées uniquement pour vos amis ou pour tous ceux qui participent à un événement. La facilité avec laquelle on imagine ce service se mettre en place est déconcertante : il s’intègre tellement bien dans les pratiques déjà bien établie des utilisateurs de Facebook qu’on se demande pourquoi il n’est déjà pas passé du stade de concept au stade concret de la mise en ligne.

Aucun schéma n’évoque pourtant le nerf de la guerre : la monétisation de ce nouveau service. Facebook pourrait par exemple mettre en place un petit BlaBlaCar intégré à son gestionnaire d’événements et gérer les transferts d’argents entre le conducteur et les voyageurs — en prenant une petite commission au passage.

En l’état, le service semble donc plus conçu pour des événements privés et correspond à l’organisation d’un voyage entre potes plus qu’aux prémisses d’un nouvel acteur sur le marché du covoiturage. D’ailleurs, comme il l’a fait par le passé, Facebook pourrait choisir de s’interfacer avec un partenaire déjà solidement installé plutôt que de développer en interne une nouvelle offre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés