BlaBlaCar s’appelait autrefois Covoiturage.fr. Un nom clair pour le public français, mais pas simple à exporter.

Dans l’offre de service pour du covoiturage, BlaBlaCar est aujourd’hui le leader du marché. L’entreprise française est aujourd’hui présente bien au-delà des frontières hexagonales et c’est d’ailleurs grâce à son nom qu’elle a pu conquérir des parts de marché à l’étranger. Car BlaBlaCar ne s’est pas toujours appelée ainsi. Autrefois, c’était simplement Covoiturage.fr.

Exprimer l’idée du covoiturage dans toutes les langues

Mais Covoiturage.fr, quand on a des ambitions internationales, ce n’est pas très porteur, même si cela décrit bien le principe de l’entreprise. Et il n’était pas vraiment pertinent de décliner localement le nom de l’entreprise en carpool, vehículo compartido ou bien fahrgemeinschaft : il s’agit aussi de maintenir l’unicité de la marque, quel que soit le pays dans lequel elle opère.

Cette volonté est confirmée dans une page du site officiel de BlaBlaCar. Il s’agissait de trouver un nom « qui fonctionne dans toutes les langues ». Pas moins de 250 noms ont été envisagés, des sondages ont été effectués, des discussions avec des clients de Covoiturage.fr organisées. Même des entreprises ont été sollicitées pour retravailler l’identité du groupe.

street-3738298_1920
Le covoiturage permet de réduire le nombre de voitures sur les routes. // Source : jwvein / Pixabay

Ce problème de changement s’est posé en fait assez vite à l’entreprise. C’est ce qu’a admis Frédéric Mazella, le président fondateur de BlaBlaCar, en 2016, lors d’un échange avec des particuliers : « Notre premier nom, covoiturage.fr, m’a très vite empêché de dormir : si on voulait grandir, s’étendre à l’international, il était évident qu’il fallait changer de nom. »

« Je savais que je voulais un nouveau nom avec une seule voyelle et qu’il se prononce dans toutes les langues. Et surtout, il me fallait un nom qui porte la notion de communauté et de fonctionnalité. Au bout du compte, en naviguant sur le site, j’ai fini par trouver BlaBlaCar », a-t-il ajouté, cité par Le Parisien. Covoiturage.fr, né en 2004, cède alors sa place à BlaBlaCar en 2013.

Comme souvent, c’est l’anglais qui a fini par mettre tout le monde d’accord, avec l’utilisation du mot « Car » (« Voiture ») dans le nom du groupe. Quant à « BlaBla », il permet de symboliser les discussions qui peuvent naître à bord : quitte à faire la route ensemble, autant échanger pour passer le temps, au lieu de regarder le paysage défiler, le regard éteint et le front collé à la vitre.