Nissan ne devrait pas présenter sa Leaf équipée d'une meilleure batterie durant le salon de Los Angeles. La faute à l'affaire Carlos Ghosn.

Le scandale Carlos Ghosn peut-il léser les conducteurs ? Indirectement, oui. Car Nissan a décidé de retarder le lancement de sa Leaf équipée d’une batterie offrant une plus grande autonomie. Le constructeur japonais a confirmé dans les colonnes de Reuters, le 26 novembre 2018, qu’il voulait s’assurer que « l’annonce de ce produit très important reçoive la couverture médiatique qu’il mérite ». 

En somme, le flou entourant Carlos Ghosn, accusé de malversations financières au sujet de sa rémunération, est jugé suffisamment important pour parasiter la communication d’une voiture. Selon les informations d’Electrek, cette Leaf était attendue au salon automobile de Los Angeles (30 novembre – 9 décembre).

Nissan Leaf 2 // Source : Numerama

Une Leaf avec une batterie de 60 kWh

Aujourd’hui, Nissan commercialise une Leaf — deuxième génération — avec une batterie de 40 kWh (quelle que soit la finition choisie). D’après notre essai d’une semaine, elle assure, dans des conditions normales, une autonomie de 250 kilomètres — suffisante pour des trajets quotidiens, moins pour partir en vacances. Plus tard, une déclinaison avec une batterie de 60 kWh doit être normalement proposée. Elle permettrait de parcourir jusqu’à 350 kilomètres sans passer par une borne de recharge. À cause de l’enquête en cours sur Carlos Goshn, elle attendra un peu avant de rejoindre la gamme.

Pour rappel, à la suite de son arrestation survenue le 19 novembre 2018 dans la capitale japonaise, Carlos Ghosn a été démis de ses fonctions de président du conseil d’administration par Nissan puis Mitsubishi, tous deux membres d’une alliance avec Renault.

Partager sur les réseaux sociaux