Volkswagen, Mobileye (Intel) et Champion Motors ont annoncé un service de taxis autonomes. Le déploiement est attendu pour 2019 en Israël.

En 2019, les Israéliens pourront peut-être prendre un taxi autonome. C’est en tout cas l’ambition de la joint-venture annoncée le 29 octobre 2018 par Intel. L’entreprise s’est associée à Volkswagen et Champion Motors pour lancer un service de mobilité en Israël faisant appel à des voitures électriques et autonomes.

Pour le trio, ce sera l’occasion d’ériger un test grand public, qui se développera étape par étape jusqu’à une commercialisation en 2022. À l’avenir, le but sera de le déployer dans d’autres régions du monde.

Un projet approuvé par le gouvernement israélien

Chacun aura son rôle. Volkswagen fournira les véhicules électriques et son expertise en matière de déploiement de service de mobilité. Intel, via sa filiale Mobileye, s’occupera des technologies liées à la conduite autonome — de niveau 4. Champion Motors, pour finir, sera responsable de la flotte, des infrastructures à la logistique en passant par la gestion.

« Nous croyons fermement que les véhicules électriques autonomes fourniront à Israël et aux villes du monde entier une mobilité sécurisée, propre et sans émission, à la fois accessible et pratique », a confié Dr. Herbert Diess, CEO du groupe Volkswagen.

Ce projet a été approuvé par le gouvernement à l’occasion d’une cérémonie privée tenue lors de la Smart Mobility Summit de Tel Aviv. Il faut dire qu’Israël a un grand besoin de désengorger ses routes. Selon un article publié par le média Haaretz le 4 juin 2018, les bouchons et les problèmes rencontrés par les transports publics coûteraient près de 10 milliards de dollars en 2016. Aujourd’hui, 60 % des Israéliens privilégieraient la voiture à une solution comme le bus, jugé peu fiable. Peut-être qu’un taxi autonome leur permettrait de laisser leur véhicule au garage.

Partager sur les réseaux sociaux