RED by SFR lance une nouvelle campagne pour justifier une hausse de prix de 3 euros par mois. En échange ? 200 Go de stockage dans le cloud de l’opérateur.

SFR cherche une nouvelle fois à remonter le niveau tarifaire de certains de ses forfaits. Une nouvelle campagne est en cours en ce début d’année auprès de sa clientèle, pour justifier une hausse de 3 euros par mois. En échange de cette augmentation, l’opérateur fait passer automatiquement l’espace de stockage de chaque abonnement à 200 Go.

Cette tentative de rehaussement des prix rappelle celle qui a été menée à la fin 2021 et qui proposait cette fois de troquer une hausse de 3 euros par mois contre plus de données mobiles (10 ou 20 Go selon les cas de figure) et l’accès à la 5G. Cette campagne s’adressait à la clientèle de Red by SFR, la filiale à bas coût de l’opérateur au carré rouge.

Red by SFR
Red By SFR a une nouvelle offre à vous proposer, dans le cloud cette fois. // Source : Red by SFR

La campagne fait d’ores et déjà l’objet de commentaires sur les réseaux sociaux, à l’image de ce compte Twitter qui rappelle qu’il est possible de la refuser. Certes, la hausse est évoquée dans un mail envoyé aux internautes, pour ne pas les prendre au dépourvu. Cela dit, la communication se fait en direction des adresses « @sfr.fr », qui ne sont pas forcément celles utilisées par défaut.

Comme souvent, la tactique de SFR est accueillie avec une certaine froideur par une partie des clients du groupe, pour ne pas dire une franche hostilité. Sur Twitter, le FAI s’efforce de tempérer le mécontentement de celles et ceux qui associent cette manœuvre à la de vente forcée, en expliquant que, comme toujours, il est possible de résilier, ou même de partir.

Un site web existe par ailleurs pour exprimer son opposition. Les internautes qui ne désirent pas de ces 200 Go devront se connecter à leur espace client et suivre les différentes étapes pour exprimer leur désaccord. Selon un mail envoyé aux usagers, cet exercice du refus est possible jusqu’au 1er août 2022. Au-delà, elle sera pérennisée. Les internautes ne pourront plus la rejeter en quelques clics : il leur faudra changer d’offre… ou d’opérateur.

Des données stockées en France, défend SFR

Pour séduire sa clientèle, SFR s’efforce de souligner quelques points forts, à commencer par l’étendue de l’offre : 200 Go. « Stockez jusqu’à 10 000 photos. Retrouvez vos documents, SMS, contacts, et votre musique. En envoyant automatiquement vos photos et vidéos dans le cloud, la mémoire de votre téléphone ne sature plus », lit-on sur la page.

L’entreprise pointe aussi quelques fonctionnalités intéressantes, comme l’existence de la synchronisation des documents, le chiffrement du service ou bien la sauvegarde automatique. Mais surtout, SFR joue la carte de la localisation des données, en citant un stockage des fichiers dans des centres de données basés en France, contrairement à d’autres.

SFR joue la carte du stockage en France dans ses arguments

Des arguments qui peuvent faire mouche ? Peut-être auprès de certains usagers. Reste que pour SFR, l’exercice est difficile : certes, avoir accès à 200 Go dans le cloud pour 3 euros par mois est compétitif (c’est un prix similaire qu’on retrouve chez Google One par exemple, 2,99 euros pour 200 Go — mais avec une réduction de 16 % si l’abonnement est prix à l’année).

Mais comment le vendre à des mobinautes qui ont des smartphones ayant des capacités de stockage toujours plus vastes et ont pris l’habitude de se contenter de formules plus modestes (comme les 15 Go de Google Drive), mais qui sont gratuites ? Surtout avec une stratégie dont on sait qu’elle déplait beaucoup aux internautes, qu’importe l’opérateur.

Source : Numerama

C'est sûr : vous payez votre forfait 4G trop cher

Comparateur forfait mobile sans engagement