Avec son Y21S, Vivo fait une promesse simple : proposer un smartphone performant, polyvalent et de bonne facture, le tout sans dépasser la barre des 200 euros.

Lancée en Europe à travers un partenariat avec l’Euro de Football 2020, Vivo est une marque qui est parvenue à se faire une place sur le marché français. Spécialisé dans les terminaux de milieu de gamme, le fabricant a décidé d’adopter une ligne directrice simple en proposant des smartphones au meilleur prix, sans pour autant faire de concession sur la fiche technique ou le design.

Présenté en fin d’année dernière, le Y21S est l’illustration parfaite de cette philosophie. Proposé à 179 euros sur les boutiques Orange et Sosh, ce smartphone au design tout en finesse (à peine 8 mm d’épaisseur pour 182 grammes) s’avère convaincant à l’usage. On revient sur trois points clés sur lesquels Vivo n’a pas fait de concession lors de la conception du Y21S.

Un écran lumineux et lisible

Premier point fort de ce Vivo Y21S : son écran. A défaut d’équiper ce terminal d’un écran OLED, ce qui aurait drastiquement fait grimper la facture, le constructeur a opté pour une dalle LCD de 6,5 pouces d’excellente facture. La définition de l’écran est HD+ (1600 par 720 pixels) — largement suffisante pour un smartphone de ce type.

g9a7417-1200×675
Le Vivo Y21S // Source : Johana Hallmann pour Humanoid XP

Cet écran se démarque aussi par son excellent calibrage, un très bon taux de contraste (le point faible traditionnel des dalles LCD), et une bonne luminosité quelle que soit les conditions lumineuses. En pleine lumière, l’écran reste parfaitement lisible, tandis que dans l’obscurité, l’exposition à son écran ne blesse pas les yeux. Vivo a également intégré à son smartphone une option permettant de réduire la lumière bleue, pour un confort oculaire accru lors des longues sessions.

Une fiche technique efficace, qui va l’essentiel

Afin de proposer un smartphone sous la barre des 200 euros, Vivo a dû faire quelques sacrifices sur la fiche technique de son Y21S. Vivo a intégré ici
un processeur Mediatek Helio G80 associé à 4 Go de RAM. Une puce très à l’aise pour les tâches courantes et les applications de messageries et de réseaux sociaux. Moins en ce qui concerne le jeu vidéo, surtout en 3D.

En revanche, Vivo n’a pas fait de concession sur l’espace de stockage. Malgré son petit prix, la version de base du Vivo Y21S embarque 128 Go de mémoire interne. Une mémoire que l’on peut d’ailleurs étendre via une carte SD.

g9a7398-1200×800
Le capteur d’empreinte du Vivo Y21S, situé sur la tanche du Vivo Y21S // Source : Johana Hallmann pour Humanoid XP

Avec pour objectif de proposer un terminal solide et efficace, Vivo a opté ici pour une batterie conséquente (5000 mAh) qui lui octroie une bonne autonomie au quotidien. Une charge rapide Flashcharge 18W vient compléter le tableau, permettant de passer de 0 à 100% en moins de deux heures.

Un bloc photo polyvalent

Si de nombreux terminaux d’entrées de gamme négligent leur partie photo, ce n’est pas le cas de ce smartphone qui possède un bloc photo très complet, porté par un capteur principal d’excellente facture culminant à 50 mégapixels, et ouvrant à f/1.8. Celui-ci permet d’ailleurs de profiter d’un mode haute résolution 50 MP, capturant des clichés plus précis et détaillés.

Afin de compléter ce capteur principal, le Vivo Y21S dispose d’un capteur Macro, d’un zoom numérique x10 et d’un capteur de profondeur de champ. Un arsenal qui lui donne accès à de nombreux modes photos et vidéos comme le timelapse, le désormais traditionnel mode nuit, ou encore un autofocus permettant de conserver la mise au point sur le sujet photographié.

g9a7390-1200×800
Le bloc photo du Vivo Y21S, porté par un capteur 50 MP // Source : Johana Hallmann pour Humanoid XP

Proposé habituellement à 199 euros, le Vivo Y21S est actuellement vendu 179 euros chez Orange et chez Sosh. Cette ristourne exclusive de 20 euros n’est toutefois disponible que jusqu’au 16 mars prochain sur la boutique de l’opérateur.