Google teste actuellement une nouvelle option visant à mieux protéger les internautes mineurs en activant SafeSearch, par défaut, sur certaines recherches.

Google commence à resserrer la vis sur le suivi des internautes et la protection des mineurs. Il semblerait que le moteur de recherche soit en train de tester une fonctionnalité destinée à cacher les résultats de recherches « sensibles » aux personnes qui ne sont pas connectées à leur compte Google.

Comme certains internautes l’ont remarqué sur Twitter, Google a commencé à déployer une fonctionnalité qui active par défaut SafeSearch lors de certaines recherches. SafeSearch, comme son nom l’indique, sert à filtrer les résultats « explicites » lors de la recherche. Si cette option est activée, les sites montrant des images pornographiques ou violentes seront supprimés des résultats Google.

Afin de ne pas prendre de risques, il semble donc que Google tente l’activation par défaut de ce filtre pour les recherches effectuées « anonymement » (c’est-à-dire faites sans être connecté à son compte Google). L’objectif affiché est d’empêcher des mineurs d’être exposés à des images choquantes. La fenêtre pop-up indique ainsi : « certains paramètres ont changé, car il est impossible de vérifier que vous avez plus de 18 ans ».

Contacté à ce sujet, Google explique avoir « apporté des changements cet automne pour offrir aux enfants et aux adolescents des expériences en ligne plus sûres, notamment en améliorant les normes de traitement des données par défaut et les protections sur l’ensemble de nos produits. C’est l’objet de cet fenêtre pop-up. Dans certains cas, nos systèmes peuvent déduire de manière éronnée qu’un utilisateur adulte est en fait un mineur, sur la base de son activité. Si tel est le cas, vous pouvez désactiver SafeSearch. Vous n’avez pas besoin d’être connecté. »

Mieux pister ou mieux protéger ?

Cette option semble donc en cours de test. Sur mobile ou sur ordinateur, connecté à un compte Google ou non, avec une IP européenne ou américaine, cette fenêtre n’est pas apparue lors de nos tests. En revanche, certaines personnes au sein de l’équipe de Numerama ont reçu une notification leur indiquant que SafeSearch avait été activé, alors même qu’ils étaient connectés à leur compte Google.

Google
Google teste de nouvelles options pour limiter l’exposition des mineurs à des contenus choquants // Source : Brett Jordan

Il semble donc que Google effectue des essais sur ce sujet et cherche à faire évoluer sa logique, afin de mieux protéger les internautes. L’entreprise en avait d’ailleurs parlé en août dernier. Si l’expérimentation est démocratisée dans les prochains mois, elle aura pour effet très direct d’inciter fortement les internautes à se connecter à leurs comptes Google pour effectuer des recherches. Sans cela, ils pourraient en effet passer à côté de certains résultats.

Les plus angéliques verront dans ce test un moyen de protéger les âmes sensibles des contenus les plus choquants. D’autres verront ici un moyen, pour Google, de s’assurer que le suivi publicitaire sera plus efficace, alors même que les règles autour du dépôt des cookies tiers évoluent en ce moment.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo