Free veut changer la donne sur la problématique des subventions de smartphone. L’opérateur dirigé par Xavier Niel a mis en place Free Flex, une offre d'abonnement « transparente » qui permet de décorréler le forfait de l'achat d'un mobile.

Free s’attaque aux smartphone subventionnés. Depuis de nombreuses années, l’opérateur est vent debout contre cette pratique que son PDG avait qualifiée de « crédit à la consommation déguisé [avec] des taux d’usure de 300 ou 400 % que le consommateur ne voit pas  ». Bien décidé à mettre un peu d’ordre là-dedans, l’opérateur offre donc un nouveau programme pour éviter « de se faire avoir » comme le dénonce Xavier Niel.

Free Flex : qu’est-ce que ça change ?

Avec son programme surnommé Free Flex, l’opérateur veut complètement décorréler l’achat du téléphone et le règlement mensuel du forfait.

Concrètement, la nouvelle offre de Free permet d’étaler le paiement d’un mobile sur 24 mois, mais sans le lier à un forfait. Les abonnements Free restent les mêmes et des mensualités distinctes viennent s’ajouter si vous souhaitez repartir avec un téléphone en plus de votre abonnement. Pas question de changer le prix des abonnements pour couvrir le prix d’un mobile, et de continuer à facturer un prix prohibitif une fois le mobile payé.

L’achat d’un mobile avec Free Flex n’est soumis à aucun engagement. Il est possible de payer des mensualités pendant 24 mois, puis d’acheter ou de rendre son mobile après cette période selon ses envies. Toute personne qui souhaite devenir propriétaire de son téléphone avant la fin des 24 mois pourra également le faire, en réglant simplement le coût des mensualités restantes.

Une partie du catalogue proposé par Free // Source : Capture d’écran

Free promet de mettre à disposition « une gamme large avec près de 50 modèles de téléphones et plus de 100 références différentes. » Les derniers iPhone comme les téléphones Xiaomi sont disponibles, et les mensualités de paiement varient évidemment selon le prix du mobile. Il est donc possible de partir avec un Redmi 9a pour 2,99 € par mois et de l’acheter au bout des 24 mois en versant un dernier acompte de 12 €. Pour l’iPhone 12, c’est 19,99 € par mois puis 100 € d’option d’achat.

Un premier versement plus ou moins onéreux selon le téléphone sera aussi demandé, pour repartir avec un mobile sous le bras en plus du forfait. L’idée est de ne jamais payer plus que le prix comptant d’un téléphone. Au bout de 24 mois, si vous décidez de rendre le mobile que vous avez loué, Free promet de le recycler ou de le faire entrer sur le circuit du reconditionné si son état le permet. Selon Free cette offre « n’incite pas au renouvellement anticipé du terminal, car l’abonné bénéficie pour son forfait d’un tarif attractif à prix Free, qui est le même avec ou sans téléphone ».

La fin des mobiles subventionnés ?

L’offre de Free n’est pas révolutionnaire mais apporte, il est vrai, un peu de clarté sur le marché des mobiles subventionné. Difficile de ne pas y voir également une réponse à l’action de groupe entamé par l’UFQ Que Choisir, en 2019, qui reprochait à l’opérateur d’appliquer des frais abusifs en cas d’arrêt de l’offre de location.

Ce changement stratégique de Free n’est en réalité pas entièrement une surprise. Début 2019, Xavier Niel prophétisait déjà le fait que « dans 18 mois, vous verrez, la subvention aura disparu en France, ça j’en suis sûr ». Cette disparition aura pris 24 mois au lieu de 18, et n’est pour le moment effective que chez Free, mais après tout, on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

L’offre Free Flex est disponible. Les anciens abonnés, comme ceux séduits par cette offre, peuvent se rendre sur le site pour la découvrir.

C'est sûr : vous payez votre forfait 4G trop cher

Article publié initialement le 06 juillet 2021 et mis à jour le 26 novembre 2021

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo