Google Photos ne fait pas seulement évoluer son offre. La manière dont elle présentée change aussi.

Juin ne sera pas seulement le mois du changement des règles de stockage sur Google Photos. Ce sera aussi le mois de la clarification du vocabulaire employé par l’entreprise américaine pour décrire dans quelle qualité les clichés sont stockés. C’est ce que montre un billet de blog publié le 24 mai par la firme de Mountain View, qui revient sur l’évolution imminente de son service.

Il est expliqué qu’à partir du 1er juin 2021, «  les options de stockage seront plus faciles à comprendre », avec un nouvel intitulé pour le niveau de stockage en « haute qualité » qui sera visible « bientôt ». Le nouveau nom évoqué par Google est « économiseur d’espace » (en anglais « Storage saver »), afin de suggérer que les photographies qui transitent par cette option sont en fait compressées.

Le renommage n’aura aucune incidence sur la façon dont les photos sont stockées sur Drive. « Pendant que nous mettons à jour le nom, vos photos et vidéos continueront d’être stockées avec la même qualité », assure ainsi le géant du net. L’entreprise propose trois degrés de compression des photos et des vidéos lors de l’importation : sauvegarde express, haute qualité et qualité d’origine.

En sauvegarde express, les contenus sont redimensionnés de façon à ne pas dépasser 3 mégapixels pour les photos et une résolution de 480p pour les vidéos. En haute qualité, le plafond est de 16 mégapixels pour les photos et 1080p pour les vidéos. Quant au troisième échelon, il regroupe les fichiers au-delà de cette limite. « Toutes les photos et vidéos sont stockées dans la résolution utilisée lors de la prise de vue ».

Logo Google Photos // Source : Google

Faire le tri ou acheter plus d’espace

Les reformulations en cours chez Google surviennent alors que l’entreprise américaine a va mettre fin au stockage illimité sur Photos. Cette décision, annoncée en novembre, se traduit par une modification dans la façon dont l’entreprise calcule l’occupation de l’espace de stockage qu’il met à disposition du public (15 Go par compte avec l’offre gratuite). Davantage de fichiers sont inclus au calcul désormais.

Essentiellement, Google propose deux solutions : acheter du stockage en plus (avec Google One, il est possible de passer à 100 Go, 200 Go et même 2 To d’espace), réduire la taille de certains fichiers pour les stocker dans une version moins volumineuse ou bien faire le tri dans ses contenus pour en chasser les doublons ou les photos trop floues, via son outil de gestion de stockage.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo