Google vient de sortir Chrome 88. Avec cette version, la firme de Mountain View tourne la page de Flash et du protocole FTP. Elle règle aussi le cas des médias non sécurisés, et apporte des changements dans la gestion des mots de passe.

C’est le ménage de printemps avant l’heure sur Google Chrome. Le navigateur web de la firme de Mountain View vient de recevoir le 19 janvier 2021 une nouvelle mise à jour qui constitue un tournant notable dans l’évolution du logiciel. En effet, à l’occasion de la sortie de Chrome 88 (très précisément Chrome 88.0.4324.96), Google a procédé à des changements significatifs.

Fin de flash, abandon du FTP

La modification la plus symbolique est la fin de la prise en charge de Flash dans Google Chrome. Le calendrier était annoncé sur la page détaillant le plan de sortie de ce format iconique pour le web, celui-ci ayant servi pendant près de vingt ans aux animations et à l’interactivité en ligne — désormais, ces tâches sont assurées par des standards ouverts comme HTML5, WebGL et WebAssembly.

Chrome 88 a été choisi pour tourner la page de Flash, car il s’agit de la première version du navigateur web à sortir après la fin officielle du format, fixée au 31 décembre 2020. Il s’agissait pour l’entreprise américaine de s’aligner sur Adobe, la société derrière Flash, qui avait annoncé dès 2017 le retrait de cette technologie dans trois ans. Chrome 87 aurait été un choix trop précoce, étant sorti le 17 novembre 2020.

Flash Among Us
Flash est désormais mort et enterré par Google Chrome. // Source : Melvyn Dadure pour Numerama

La sortie de la nouvelle version du navigateur met également fin au protocole FTP (File Transfer Protocol, soit protocole de transfert de fichier). Diverses mesures contre le protocole FTP avaient été prises dès la version 72 de Chrome, sortie le 29 janvier 2019, mais c’est avec Chrome 88 que le cordon est coupé une bonne fois pour toutes avec ce protocole de communication.

Pour justifier la fin du support du FTP dans Google Chrome, deux raisons sont avancées par la firme de Mountain View : d’une part , l’emploi du FTP dans le navigateur est assez bas pour qu’il ne soit plus viable d’investir dans l’amélioration du client FTP existant. D’autre part, des programmes FTP plus efficaces sont disponibles sur tous les systèmes d’exploitation concernés.

Enfin, la dernière rupture à signaler avec Chrome 88 porte sur les médias qu’on appelle contenus mixtes, c’est-à-dire des éléments non sécurisés qui sont chargés sur une page qui l’est. En clair, la page s’affiche avec la méthode de sécurisation HTTPS, qui protège la liaison entre le site et le navigateur web, mais des fichiers, comme des photos ou des vidéos, apparaissent sans chiffrement (HTTP).

Google a annoncé en novembre 2019 son intention de bloquer ces fichiers non sécurisés. Mais au fil des mois, l’entreprise américaine a ajusté son calendrier de transition, afin de ne pas brusquer les internautes et pour tenir compte de la pandémie de coronavirus. Cette mesure a aussi été progressive, mêlant avertissements et blocages selon les versions et les types de fichiers visés.

Correctifs de sécurité et gestion des mots de passe

Mais cette nouvelle version de Google Chrome n’est pas que synonyme de retraits de technologies et de blocage de contenus potentiellement dangereux. Elle apporte avec elle de nombreuses rustines de sécurité, dont une porte sur une faille jugée critique. Google met aussi en avant 9 correctifs pour des vulnérabilités sérieuses, 10 autres pour des soucis moyens et 6 patchs pour des bugs mineurs.

Sur le plan des nouveautés, Chrome 88 apporte des retouches dans la gestion et la mise en place des mots de passe. En particulier, le navigateur inclut une option qui aide l’internaute à renouveler des mots de passe trop faibles par rapport aux standards attendus pour une bonne hygiène informatique. Google prévient toutefois que certaines fonctionnalités liées aux mots de passe arriveront par étapes.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo