Signal propose une messagerie instantanée très sécurisée, grâce au chiffrement de bout en bout. Il existe aussi une autre fonctionnalité très intéressante à connaître, qui concerne la confidentialité des discussions : il s'agit des messages éphémères.

Entre les loupés de WhatsApp sur sa communication concernant la mise à jour de ses conditions d’utilisation et les appels d’Elon Musk, c’est peu dire que Signal est dans l’actualité. Le nombre de téléchargements de l’application mobile a bondi en quelques jours, passant de plus de 10 millions de téléchargements à plus de 50 millions. Et cette tendance ne devrait pas s’essouffler tout de suite.

Le moment est donc tout à fait légitime pour présenter cette messagerie sécurisée, dont tout le monde dit le plus grand bien, mais aussi pour s’intéresser un peu aux personnes qui œuvrent en coulisses et à son modèle économique. Après tout, savoir qui se trouve derrière le projet et comment celui-ci est financé permet aussi de résoudre certaines interrogations bien légitimes.

La séquence est aussi l’occasion de signaler l’existence de certaines fonctionnalités que les nouveaux venus ne connaissent peut-être pas. Or, l’une d’elles mérite un coup de projecteur, car il s’agit des messages éphémères et ceux-ci relèvent franchement le niveau de confidentialité d’une conversation. En effet, comme son nom l’indique, cette option implique des messages qui disparaissent.

Il y a eu une vague d’inscriptions sur Signal, y compris en France.

Ce service n’est pas du tout récent. En fait, il est disponible dans l’application depuis… 2016 ! Toutes sortes de cas de figure peuvent justifier de se servir de messages éphémères : si vous partagez par exemple votre IBAN dans l’application ou votre numéro de téléphone, et que vous jugez que le correspondant n’aura plus besoin de l’information une fois qu’elle aura été enregistrée de son côté.

Comment utiliser les messages éphémères sur Signal ?

L’utilisation des messages éphémères sur la messagerie instantanée requiert d’abord de remplir un préalable : il faut que chaque participant à la conversation se serve de l’application mobile. L’option ne sera proposée si vous échangez avec une personne qui utilise le service classique des SMS. Voilà donc la première étape, la moins évidente : convaincre votre correspondant de passer à Signal.

Une fois que c’est fait, vous devez vous rendre dans les paramètres de la discussion (ce sont les points de suspension verticaux en haut à droite de l’écran) et choisir bien sûr « messages éphémères ». Diverses durées sont proposées : 5, 10 ou 30 secondes, 1, 5 ou 30 minutes, 1, 6 ou 12 heures, 1 jour ou 1 semaine. Validez. Signal vous prévient alors que les messages seront effacés après avoir été lus, selon la durée choisie.

Il est à noter qu’une fois que l’option est active, un petit chronomètre apparaît à côté du nom de votre correspondant pour symboliser (et vous rappeler) cette option. Vous pouvez bien sûr à tout moment annuler le réglage. Une fois celui-ci activé, il l’est pour la totalité des messages qui sont envoyés et reçus après. La conversation signale aussi à tout le monde, dans la conversation, le mode en cours.

Ce mode de sécurité est disponible à la fois sur les deux applications mobiles (Android et iOS), ainsi que sur ordinateur

Il est à noter qu’une fois le message lu et expiré, la conversation ne garde aucune trace, pas même une mention qui dirait qu’un message a existé. Par contre, les mentions d’activation et de désactivation de l’option demeurent, tout comme la durée du paramètre qui a été choisi. C’est à prendre en compte si vous remontez une vieille conversation — mais cela sert aussi à vous rappeler pourquoi elle semble n’avoir ni queue ni tête, puisque certaines portions ont disparu.

Malgré tout, cela vous ajoute une couche de sécurité, si jamais pour une raison ou pour une autre, quelqu’un s’empare de votre smartphone et accède à Signal. Il ne pourra pas voir les messages éphémères, sauf si par hasard il tombe sur ceux qui n’ont pas encore expiré (sur une durée d’une semaine par exemple). D’autres options de sécurité existent, comme le verrouillage spécifique de l’application ou un mode anti-capture d’écran.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo